La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

La Bourse de Paris stagne sur la semaine

La Bourse de Paris a mieux fini la semaine qu’elle ne l’avait commencée, gagnant 0,71% vendredi, grâce aux résultats trimestriels robustes du domaine du luxe qui a fait l’actualité hebdomadaire de la cote.

L’indice phare CAC 40 a gagné 47,52 points à 6.733,69 points mais sur la semaine, la place parisienne a fait du surplace (+0,09%).

Ce regain pour l’appétit pour le risque repose sur “des indicateurs pour l’activités en l’occurence satisfaisants et des publications robustes pour l’entreprises de nature à rassurer, tout particulièrement sur la mobile Asie”, explique Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud, interrogé par l’AFP.

C’est le cas du domaine du luxe, exposé à cette zone géographique, qui a bien soutenu l’indice cette semaine.

Mais la saison des résultats doit se poursuivre la semaine prochaine et il y a encore beaucoup pour l’interrogations sur l’impact des contraintes pour l’approvisionnement sur les niveaux de production des entreprises du domaine industriel.

“On peut avoir plusieurs décrochages au regard de certaines valorisations”, prévient l’expert. Encore plus que la période est délicate avec la persistance de l’inflation qui risque de peser sur les marges des entreprises et “le spectre pour l’une résurgence des cas de Covid-19 dans plusieurs pays”.

L’Oréal bondit et entraîne le luxe

Après LVMH, Kering et Hermès, l’action du géant français des cosmétiques a grimpé de 5,08% à 388,05 euros après que le groupe a qualifié sa reprise au 3ème trimestre, dépassant même ses niveaux toutefois élevés de 2019, avec des ventes en progression dans toutes les catégories.

Ses commentaires sur sa forte croissance en Chine ont contribué à galvaniser le domaine du luxe en général, dont LVMH (+1,15% à 667,30 euros) et Hermès (+2,26% à 1.358 euros).

Vivendi en forme

Le groupe de médias a enregistré au 3ème trimestre un chiffre pour l’affaires en progression de 14,1% à 2,5 milliards pour l’euros, grâce tout particulièrement aux performances de ses filiales Canal+ et Havas. Le cours de l’action est monté de 1,15% à 11,45 euros.

Renault maintient ses objectifs

Le constructeur (+0,63% à 31,15 euros) a annoncé qu’il produirait quelque 500.000 véhicules de moins que anticipé en 2021 faute de composants électroniques, mais compte protéger ses bénéfices en privilégiant plusieurs exemplaires. Il a qualifié ses prévisions de marge opérationnelle sur l’année, au niveau de 2,8% du chiffre pour l’affaires.

pan/mla/els

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.