Le beau fixe se maintient pour les actions aux USA comme en Europe

Le beau fixe se maintient pour les actions aux USA comme en Europe

LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À MI-SÉANCE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Wall Street est demandée en hausse vendredi et les Bourses européennes continuent pour l’enchaîner les plus hauts historiques grâce au rebond plus soutenu qu’attendu des résultats de sociétés et à la reprise des fusions-acquisitions.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,15% pour le Dow Jones, de 0,07% pour le Standard & Poor’s 500 et de 0,02% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,32% à 6.904,20 points vers 10h50 GMT et se rapproche un petit peu plus de son record de sept. 2000 (6.944,77). A Londres, le FTSE 100 prend 0,4% et à Francfort, le Dax avance de 0,4% après avoir franchi 16.000 points pour la 1ère fois de sa musique.

L’indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,2%, le FTSEurofirst 300 de 0,2% et le Stoxx 600 de 0,17%.

Ce dernier se dirige vers une dixième séance consécutive de hausse, du jamais vu à partir de décembre 2006, et une 4ème performance hebdomadaire positive pour l’affilée avec à ce stade une progression de 1,2% sur la semaine.

Outre les résultats meilleurs qu’attendus de nombreuses sociétés cotées et l’actualité des M&A, les actions ont aussi profité de l’apaisement au minimum temporaire des craintes liées à l’inflation et au resserrement à venir des politiques monétaires.

Selon les dernières données hebdomadaires de BofA sur les flux du marché des fonds pour l’investissement, la semaine au 11 août est marquée à la fois par une augmentation de la part des actions dans les portefeuilles à 65%, un record, et par un mouvement de rotation vers des secteurs “value”.

La séance devrait être calme à Wall Street, le seul indicateur de la journée étant la 1ère estimation de l’indice de confiance de l’université du Michigan. Walt Disney peut néanmoins soutenir la tendance après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

VALEURS EN EUROPE

La majorité des grands secteurs de la cote européenne évoluent dans le vert, les seules baisses notables étant pour les technologiques, dont l’indice Stoxx perd 0,33%, les matières premières (-0,26%) et l’électricité (-0,13%).

A Paris, Bouygues (+2,57%) est en tête du CAC 40 après le relèvement par JPMorgan de son objectif de cours mais TotalEnergies (-0,77%) est lanterne rouge bordeaux de l’indice.

Arôme M&A, l’animalerie en ligne Zooplus bondit de 40,91% après l’annonce de son rachat par le fonds américain Hellman & Friedman pour trois milliards pour l’euros et Adidas prend 2,37% au lendemain de la vente de Reebok.

A la baisse, Ipsen chute de 11,97%, la pire performance du Stoxx 600, après le retrait de sa demande pour l’homologation aux Etats-Unis de son traitement expérimental de la fibrodysplasie ossifiante progressive.

TAUX

Le retour au calme se confirme sur les marchés obligataires après le rebond du début du mois interrompu par les chiffres jugés rassurants des prix à la consommation américains.

Le rendement des Treasuries à dix ans revient à 1,3421% et son équivalent allemand est quasi stable, à -0,459%. Il n’a toutefois repris que six points de base par rapport à son récent plus bas de six mois, tandis que le rebond du dix ans américain atteint 22 points.

CHANGES

Bien orienté en début de journée, le dollar a effacé ses gains et avance dorénavant dans le rouge bordeaux face aux autres grandes devises (-0,13%), ce qui permet à l’euro de remonter autour de 1,1750 dollar.

Le billet vert affiche encore une petite hausse sur l’ensemble de la semaine, signe que les interrogations sur l’inflation et la politique de la Réserve fédérale sont loin pour l’avoir fini pour l’influencer les cambistes.

PÉTROLE

Pénalisé par les inquiétudes liées au variant Delta, soulignées jeudi par l’Agence internationale de l’électricité (AIE), le marché pétrolier recule pour la seconde séance pour l’affilée mais le Brent se maintient au-dessus de 70 dollars le baril.

Il abandonne 0,11% à 71,23 et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,19% à 68,96 dollars. L’un et l’autre affichent pour l’instant une hausse de moins de 1% sur la semaine.

(Édité par Blandine Hénault)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *