Le debrief Bourse du 6 mai : le CAC 40 a le moral à zéro

Le debrief Bourse du 6 mai : le CAC 40 a le moral à zéro

Au lendemain du plongeon de Wall Street, le CAC 40 a le moral à 0.

Très demandée par les investisseurs, la publication du rapport sur l’emploi américain est signe de la solidité du marché du travail, ce qui fait craindre évidemment une forte hausse des taux pour l’avantage pour lutter contre l’inflation, et de ce fait une poursuite de la politique monétaire agressive.

Le CAC 40 a un peu réduit ses pertes en fin de séance mais il termine néanmoins sur une baisse de 1,73% vers les 6258 points. Le bilan hebdomadaire se chiffre à une chute de 4%.

Au chapitre des valeurs,

Pour ses premiers pas en Bourse, la filiale de Sanofi Euroapi se distingue. Le fabricant de principes actifs introduite ce matin au prix de 12 euros gagne plus de 12%, plus forte hausse de l’indice.

L’automobile est aussi à l’honneur. Stellantis avance de 3,36%. Le marché reste positif sur la valeur au lendemain de la publication des résultats trimestriels du groupe. Stifel réitère par exemple sa recommandation pour l’achat. Dans son sillage, Renault prend 2%.

En hausse aussi TotalEnergies +2,19% forcément porté par la hausse des cours du pétrole.

A l’inverse, les valeurs dites de croissance comme la tech ou le luxe sont forcément très pénalisées par cette hausse des taux. Pernod Ricard lâche quasiment 5%. Dassault Systèmes 4,8%. L’Oréal recule de 4%.

L’action de l’assureur Axa est aussi en repli de 1,47% après la publication de son chiffre pour l’affaires trimestriel, en hausse mais en deçà des attentes des analystes, une différence que la direction explique par le “contexte incertain lié aux tensions géopolitiques”.

Sur le SBF 120,

Après sa dégringolade de la veille, CGG rebondit. Insuffisant toutefois pour effacer les pertes de la veille.

A l’inverse, JCDecaux recule nettement et ce malgré un bon premier trimestre. Le groupe annoncé s’attendre à un ralentissement de la croissance de son chiffre pour l’affaires au seconde trimestre en raison des confinements en Chine.

Pour finir, on termine par les marchés américains qui déterminent démonstration pour l’une très forte volatilité. Au moment de la clôture parisienne, les trois indices de la Bourse de New York évoluaient dans le rougeâtre.

Voilà c’est tout pour ce soir mais n’oubliez pas toute l’actualité économique et économique est sur Boursorama.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.