Le risque Evergrande pèse de nouveau sur la tendance

Le risque Evergrande pèse de nouveau sur la tendance

LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN BAISSE

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses européennes reculent en début de séance vendredi, effaçant une section de leurs gains de la veille face au regain pour l’inquiétude suscité par les difficultés financières du géant chinois de l’immobilier Evergrande.

À Paris, le CAC 40 perd 0,73% à 6.653,23 points vers 07h35 GMT. A Londres, le FTSE 100 cède 0,16% et à Francfort, le Dax abandonne 0,76%.

L’indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,79%, le FTSEurofirst 300 de 0,41% et le Stoxx 600 de 0,64%.

Ce dernier affiche encore une progression de 0,58% à compter de le début de la semaine et le CAC 40 une hausse de 1,3%. Mais les investisseurs restent préoccupés par les risques liés à Evergrande. Plusieurs porteurs pour l’obligations émises par le groupe n’ont pas reçu jeudi les intérêts arrivés à échéance, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

Un éventuel défaut du groupe ne est formellement constaté qu’au terme pour l’une période de grâce de 30 jours, ce qui laisse du temps à Evergrande comme aux autorités chinoises pour tenter de dénicher une solution.

Ce facteur pénalise spécialement les valeurs les plus exposées au marché chinois: à Paris, LVMH (-1,54%) et Kering (-2,10%) figurent ainsi parmi les plus fortes baisses du CAC 40.

Les valeurs du domaine des matières premières (-0,88%) et les bancaires (-0,39%) souffrent quant à elles de prises de bénéfice après leur forte hausse de jeudi.

A Francfort, Adidas et Puma cèdent respectivement 3,6% et 2,62% après l’avertissement lancé par leur grand concurrent américain Nike sur le risque de pénuries durant la période clé des bals de fin pour l’année.

Dans ce contexte peu favorable, Antin Infrastructures Partners réussit son entrée en Bourse: le titre du spécialiste de l’investissement dans les infrastructures s’échange à 30,48 euros, soit 27% au-dessus de son prix pour l’introduction.

(Reportage Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.