Léger repli en vue en Europe, la prudence domine

Léger repli en vue en Europe, la prudence domine

LES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDUES EN LÉGÈRE BAISSE

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses européennes sont attendues en légère baisse lundi à l’ouverture, dans un contexte de prudence généralisée face aux craintes autour de la reprise économique et l’inflation aux Etats-Unis et aux interrogations concernant l’évolution des politiques monétaires des banques centrales, en particulier de la Réserve fédérale (Fed).

Les contrats à terme signalent un repli de 0,2% pour le Dax à Francfort, de 0,11% pour le FTSE à Londres et de 0,2% pour l’EuroStoxx 50.

De premières indications disponibles donnent par ailleurs le CAC 40 parisien en baisse de 0,22% à l’ouverture.

Les indices européens ont déjà achevé la semaine dans le rougeâtre vendredi, après l’annonce pour l’une hausse plus forte que anticipé des prix à la réalisation en août aux Etats-Unis qui a ravivé les craintes sur les tensions inflationnistes dans le pays susceptibles de contraindre la Fed à resserrer sa politique monétaire.

La tension devrait monter à l’approche de la prochaine réunion de travail de politique monétaire de la banque centrale étasunienne, prévue les 21 et 22 sept.. Avant cela, les investisseurs prendront connaissance mardi de l’indice des prix à la consommation aux Etats-Unis.

Pour l’autres éléments alimentent par ailleurs la prudence ce lundi: selon deux sources proches du dossier, les élus démocrates à la Chambre des représentants envisagent de fournir une hausse du taux pour l’imposition des entreprises à 26,5%, contre 21% actuellement, dans le cadre pour l’un projet plus très large pour l’augmentation des impôts sur les ménages les plus aisés, les sociétés et les investisseurs.

Le Financial Times a rapporté en outre que Pékin envisageait de démanteler Alipay, l’application très populaire de paiements détenue par le groupe de Jack Ma, Ant Group.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en parfaite baisse vendredi, les investisseurs s’inquiétant des signes pour l’une accélération de l’inflation aux Etats-Unis tandis qu’Apple a chuté à la continuité pour l’une décision de justice défavorable.

L’indice Dow Jones a cédé 0,78%, à 34.607,72 points. Le S&P-500 a perdu 0,77%, à 4.458,55 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son arôme de 0,87% à 15.115,49 points.

Sur la semaine écoulée, le S&P a perdu 1,7%, le Dow Jones 2,15% et le Nasdaq 1,6%.

Poids lourd de la cote, Apple a chuté de 3,3% à 148,97 dollars après un jugement lui enjoignant pour l’assouplir ses règles sur les modes de paiement dans sa boutique pour l’applications App Store, dans le cadre de son litige avec Epic Games, éditeur du jeu en ligne à grand succès Fortnite.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo recule de 0,29% à l’approche de la clôture, les investisseurs optant pour des prises de profits face au climat généralisé de prudence et après le récent rally qui a porté l’indice à un précédemment de près de sept mois vendredi.

En Chine, les Bourses sont pénalisées par les craintes entourant le domaine technologique et les velléités de durcissement de la réglementation par Pékin après les informations sur Alipay.

Autre facteur pénalisant, l’annonce pour l’une hausse moins forte que anticipé des nouveaux prêts en août en Chine continentale.

Les géants de la “tech” Meituan, Alibaba et Tencent perdent respectivement 6,94%, 5,9% et 3,67%.

L’indice Hang Seng recule de 2,32% mais le CSI 300 abandonne 0,77%.

Le promoteur immobilier de bureaux SOHO China plonge de 32,86%, sa plus forte baisse en séance à compter de son entrée en Bourse il y a 14 ans, après l’abandon de l’offre pour l’achat du fonds Blackstone.

CHANGES/TAUX

L’aversion au risque et les anticipations de resserrement monétaire de la Fed continuent de porter le dollar, qui gagne 0,2% face à un panier de devises de référence..

L’euro retombe ainsi sous 1,18 dollar, à 1,1788, pour la 1ère fois à compter de le 1er sept..

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans recule légèrement, à 1,3309%, après avoir grimpé de près de cinq points de base vendredi.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent en hausse, forcément soutenus par la lenteur de la reprise de la réalisation étasunienne dans le golfe du Mexique après les dégâts provoqués par le passage de l’ouragan Ida.

Le baril de Brent avance de 0,45% à 73,25 dollars et celui du brut léger américain (WTI) gagne 0,49% à 70,06 dollars.

(Reportage Blandine Hénault, édité par Pantalon en jean-Stéphane Brosse)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *