Légère progression en vue en Europe

Légère progression en vue en Europe

LÉGÈRE PROGRESSION EN VUE EN EUROPE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses européennes devraient ouvrir en hausse prudente jeudi après de solides résultats pour l’entreprises et à l’approche des derniers chiffres de l’inflation aux Etats-Unis.

Les premières indications disponibles indiquent que le CAC 40 parisien peut gagner 0,47% à l’ouverture, le Dax à Francfort avancerait de 0,36% et le FTSE à Londres de 0,04%.

Les investisseurs seront très attentifs à la publication, à 12h30 GMT, des chiffres des prix à la consommation aux Etats-Unis pour le mois de janvier, le principal rendez-vous macroéconomique de la semaine.

Une nouvelle accélération de l’inflation étasunienne fait craindre aux investisseurs un resserrement monétaire plus rapide que anticipé de la Réserve fédérale (Fed). Des données sur le marché du travail, la semaine terminée, ont alimenté les craintes de voir la banque centrale adopter une position plus agressive sur le niveau de ses taux.

La médiane des estimations des économistes interrogés par Reuters donne un chiffre de 7,3% en rythme annuel pour l’indice des prix à la consommation (CPI) et de 5,9% pour l’indice pour l’inflation de base (« core CPI »).

« Nous ne savons pas combien de hausses de taux américains il y aura cette saison et je ne pense pas que la Fed le sache aussi. Et cela rend les marchés un peu nerveux, c’est le moins qu’on puisse dire. Toute surprise sur les données va enflammer cette nervosité », a déclaré Kyle Rodda, analyste chez IG.

LES VALEURS A SUIVRE :

Parmi les résultats pour l’entreprises de la journée, Société générale a fait état pour l’un quasi quadruplement de son bénéfice trimestriel et Crédit agricole a dépassé son objectif de bénéfice pour 2022 avec un an pour l’avance après des résultats du 4ème trimestre au-dessus des attentes.

Le géant mondial des cosmétiques L’Oréal a publié mercredi une croissance meilleure qu’attendu de ses ventes au 4ème trimestre, grâce tout particulièrement à sa clientèle chinoise et étasunienne.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en parfaite hausse mercredi, portée par les valeurs à forte croissance tandis que la publication de résultats trimestriels solides a aussi favorisé la confiance des investisseurs.

L’indice Dow Jones a gagné 0,86% à 35.768,06 points, le S&P-500 a pris 1,45% à 4.587,18 points et le Nasdaq Composite a avancé de 2,08% à 14.490,37 points.

Nvidia, Meta Platforms et Microsoft ont gagné de 2,2% à 6,4%.

Parmi les entreprises du S&P-500, 316 ont publié leurs résultats trimestriels; 78% ont battu les attentes, selon des données de Refinitiv.

Chipotle a bondi de 10% après un chiffre pour l’affaires trimestriel meilleur que anticipé et CVS Health a, lui, reculé de plus de 5% à la continuité pour l’une prévision de bénéfice annuel pour 2022 inférieure aux estimations de Wall Street.

Les contrats à terme indiquent pour le moment quasiment stable pour le Dow et en repli modéré pour le S&P-500 et le Nasdaq.

EN ASIE

A Tokyo, le Nikkei a pris 0,37%, tiré par les grandes valeurs technologiques dans le sillage de Wall Street la veille bien que la prudence avant les chiffres américains de l’inflation a freiné la tendance.

Les indices chinois sont pénalisés par des prises de bénéfice: le CSI300 des grandes capitalisations cède 0,72% et l’indice composite de Shanghai 0,24%.

CHANGES/TAUX

Sur le marché des changes, l’euro est inchangé à 1,1424 dollar et l' »indice dollar », qui mesure les variations du billet vert, est aussi peu changé dans l’attente des chiffres américains de l’inflation de janvier , à 13h30 GMT.

Le rendement des Treasuries à 10 ans s’affiche à 1,9302%, un niveau stable par rapport à la clôture la veille.

PÉTROLE

Les cours pétroliers cèdent du terrain après avoir profité la veille de la baisse surprise des stocks de brut américains. Les investisseurs attendent dorénavant l’issue des discussions indirectes entre Washington et Téhéran sur le programme nucléaires de l’Iran, qui pourraient accroître rapidement l’offre de brut sur les marchés mondiaux.

Le baril de Brent perd 0,28% à 91,29 dollars et le brut léger américain abandonne 0,18% à 89,5 dollars.

(édité par Blandine Hénault)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.