Les actions devraient repartir à la baisse, la livre recule

Les actions devraient repartir à la baisse, la livre recule

Le Palais Brogniard, ancienne Bourse de Paris

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses européennes sont attendues en repli jeudi, effaçant le léger rebond de la veille, et le cours de la bouqin recule à nouveau tandis que l’effet de l’intervention de la banque centrale britannique pour tenter de préserver la stabilité des marchés financiers s’estompe.

Les contrats à terme indiquent une baisse de 0,08% pour le CAC 40 parisien, de 0,16% pour le Dax à Francfort, de 0,4% pour le FTSE à Londres et de 0,21% pour l’EuroStoxx 50.

Les marchés européens ont fini en légère hausse mercredi après l’annonce par la BoE pour l’un programme temporaire pour l’achats pour l’obligations britanniques en réaction à la déroute provoquée sur les marchés par la présentation des envies budgétaires du gouvernement, qui déterminent craindre une aggravation de l’inflation.

L’intervention en urgence de la Banque pour l’Angleterre a entraîné une chute des rendements obligataires et une progression de la bouqin sterling mais signe que les inquiétudes persistent, la devise britannique repart à la baisse ce jeudi.

Outre les interrogations sur le budget britannique, les investisseurs restent préoccupés par la remontée rapide des taux directeurs opérée par la Réserve fédérale et les autres grandes banques centrales pour ralentir l’inflation avec le risque de faire basculer l’économie mondiale dans la récession.

Gediminas Simkus, le président du Conseil pour l’administration de la Banque de Lituanie, a déclaré lors pour l’une interview à Bloomberg TV qu’il était favorable à une hausse de taux de trois quarts de points en octobre.

Pour l’heure, la séance de la journée sera animée par exemple par la 1ère estimation de l’inflation en Allemagne à 12h00 GMT, et ensuite par la dernière estimation de la croissance des Etats-Unis au seconde trimestre.

A WALL STREET

Wall Street a achevé en hausse mercredi, aidée par la baisse des rendements des bons du Trésor.

L’indice Dow Jones a gagné 1,88% à 29.683,74 points, le S&P-500 a pris 1,97% à 3.719,04 points, son premier gain en sept séances, et le Nasdaq Composite a avancé de 2,05% à 11.051,64 points.

Les rendements obligataires sont repartis en forte baisse à la continuité des offres d’emplois de la BoE, le dix ans chutant de près de 25 points de base à 3,707%.

Aux valeurs, Apple a cédé 1,26%, l’agence Bloomberg ayant rapporté que le groupe a renoncé à son projet pour l’augmenter la réalisation de ses nouveaux iPhones.

Dans le domaine de la santé, Biogen a bondi de 39,85% après l’annonce de résultats favorables pour l’un essai clinique sur un traitement expérimental contre Alzheimer.

Les contrats à terme sur indices suggèrent pour l’instant une ouverture dans le rougeâtre.

EN ASIE

Au lendemain pour l’un creux pour l’environ trois mois, le Nikkei à Tokyo a avancé de 0,95%, emboîtant le pas de Wall Street.

En Chine, la tendance est à la baisse malgré la stabilisation du yuan et la volonté affichée par le gouvernement de soutenir l’économie. Le SSE Composite de Shanghai cède 0,37% et le CSI 300 0,25%.

CHANGES

Le dollar avance face un panier de devises de référence (+0,88%) et la bouqin abandonne 1,06% contre le billet vert, le soulagement suscité par l’intervention de la BoE se dissipant sur le marché des changes face aux soupçons persistants sur la gestion de l’économie au Royaume-Uni.

« Les inquiétudes concernant le plan budgétaire et l’économie britanniques suggèrent que la bouqin restera sûrement vendue face au dollar et aux autres grandes devises à court terme », a déclaré Carol Kong, stratège chez Commonwealth Bank of Australia.

La monnaie unique européenne recule à 0,9658 dollar, en baisse de 0,78%.

TAUX

Les rendements des bons du Trésor américain sont en hausse dans les échanges en Asie après la baisse importante de la dernière séance: celui du dix ans reprend plus de treize points de base à 3,8319% et celui du deux ans remonte à 4,2048%.

PÉTROLE

La vigueur du dollar et les inquiétudes liées à la détérioration des perspectives économiques pénalisent les cours du pétrole: le Brent perd 1,19% à 88,26 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,13% à 81,22 dollars.

(édité par Nicolas Delame et Kate Entringer)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *