Les actions en hausse pour la dernière séance du mois

Les actions en hausse pour la dernière séance du mois

LES BOURSES EUROPÉENNES PROGRESSENT

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Wall Street devrait ouvrir en hausse et les Bourses européennes avancent à mi-séance vendredi tandis que l’annonce de résultats pour l’entreprises supérieurs aux attentes en Europe et aux Etats-Unis, combinée aux spéculations sur une resserrement monétaire moins agressif de la Réserve fédérale, favorisent les actifs risqués et prennent le pas sur les craintes de récession.

Les contrats à terme signalent un repli de 0,19% pour le Dow Jones, de 0,6% pour le Standard & Poor’s-500 et de 0,87% pour le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 gagne 1,43% à 6.430,14 vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,11% et à Londres, le FTSE s’octroie 0,27%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 monte de 0,78%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,23% et le Stoxx 600 de 0,84%.

Cet indice affiche pour le moment une progression de 7,2% au mois de juillet, ce qui marquerait sa meilleure performance à partir de novembre 2020.

Après l’annonce jeudi pour l’une contraction de l’économie us pour le seconde trimestre consécutif, les collaborateurs du marché continuent de privilégier les actions, anticipant que la banque centrale us ralentira le rythme du resserrement de sa politique monétaire.

Les investisseurs étudieront avec attention à 12h30 GMT les chiffres mensuels des revenus et dépenses des ménages aux Etats-Unis, qui incluent l’indice des prix PCE, le plus surveillé par la Fed.

Pour la zone euro, l’inflation a atteint un nouveau un peu avant en juillet mais la 1ère estimation du produit intérieur brut au seconde trimestre est ressortie au-dessus des attentes, avec une croissance du 0,7%, mais les économistes estiment qu’il peut s’agir du dernier sursaut de l’économie avant une entrée en récession après dans l’année.

Malgré cette fin de mois positive pour les actifs risqués, Mark Haefele, chez UBS Global Wealth Management, pense que les investisseurs devaient faire démonstration de prudence.

« À court terme, nous pensons que le rapport risque/récompense pour les indices boursiers généraux sera modéré (…), le risque pour l’un effondrement plus marqué de l’activité économique est élevé », a déclaré l’analyste.

Une section de cette inquiétude s’est manifestée sur les marchés boursiers asiatiques après que Pékin s’est gardé de mentionner son objectif de croissance annuelle et évoqué uniquement « l’obtention des meilleurs résultats possibles pour l’économie » à l’issue pour l’une réunion de travail du Parti communiste.LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Après la publication de leurs résultats et prévisions au-dessus des attentes, Apple gagnait 2,4% dans les transactions en avant-Bourse et Amazon grimpait de 12,1%.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, le marché salue parmi d’autres choses les résultats de BNP Paribas (+3,86%), l’Oréal (+2,75%), Renault (+5,50%), Capgemini (+6,33%) et Hermès (+6,12%).

En revanche, forcément au CAC 40, Vivendi abandonne 5,13% après avoir publié ses résultats et annoncé envisager la scission pour l’Editis pour éviter tout tracas de concentration dans le cadre du rachat de Lagardère.

Ailleurs en Europe, la banque espagnole BBVA grimpe de 5,34% après avoir annoncé que son bénéfice net du seconde trimestre avait plus que doublé.

TAUX/CHANGES

Les rendements obligataires dans la zone euro augmentent nettement après l’annonce pour l’un taux pour l’inflation plus élevé que anticipé à 8,9% sur un an en juillet, un record qui devrait maintenir la pression sur la Banque centrale européenne pour qu’elle accélère le rythme de son resserrement monétaire en sept..

Le dix ans allemand à dix ans monte de neuf points de base à 0,891% et son équivalent français s’affiche à 1,458%.

Sur le marché américain, le rendement des Treasuries à dix ans prend deux points de base à 2,6993%.

Du arôme des changes, le dollar recule de 0,4% face à un panier de devises de référence et l’euro avance à 1,0218 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole évoluent en hausse, l’attention des investisseurs se portant sur la réunion de travail de l’Opep+ de la semaine prochaine avec l’espoir que les pays membres repoussent l’appel des Etats-Unis pour une augmentation de leur production.

Le Brent gagne 2,2% à 109,5 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 2,33% à 98,67 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.