Les actions montent, les résultats s'enchaînent, la Fed attendue

LES BOURSES EUROPÉENNES PROGRESSENT LÉGÈREMENT À MI-SÉANCELES BOURSES EUROPÉENNES PROGRESSENT LÉGÈREMENT À MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Wall Street est demandée en hausse et les Bourses européennes progressent légèrement à mi-séance mercredi, soutenues par des résultats de sociétés, tout particulièrement du domaine technologique américain, avant les petites annonces de la Réserve fédérale qui devrait remonter une nouvelle fois ses taux.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,22% à 6.225,08 à 11h12 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,14% et à Londres, le FTSE monte de 0,64%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,41%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,4% et le Stoxx 600 de 0,21%.

Les contrats à terme signalent un gain de 0,38% pour le Dow Jones et de 0,78% pour le Standard & Poor’s-500 à l’ouverture à New York. Le Nasdaq peut prendre 1,31%, porté par les publications bien accueillies des géants de l’innovation que sont Alphabet et Microsoft.

Dans les échanges en avant-Bourse, les deux titres gagnaient tous deux près de 4%: le premier profite des revenus publicitaires supérieurs aux attentes de Google quand le deuxième s’attend à une croissance à deux chiffres de ses ventes annuelles à l’aide de la demande de services dans l’informatique dématérialisée.

« Les rapports solides de Microsoft et pour l’Alphabet ont offert un nouvel élan au sentiment du marché, suscitant l’espoir que les entreprises peuvent assurer des conditions monétaires plus strictes et une économie plus lente », a déclaré Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades.

Les marchés attendent d’ailleurs pour l’obtenir de la Réserve fédérale son point de vue sur le ralentissement économique et l’éventuel impact de celui-ci sur le durcissement de sa politique monétaire.

Pour les investisseurs, il ne fait peu de doute que la Fed annoncera une nouvelle hausse de 75 points de base quand le communiqué tombera à 18h00 GMT. Ils attendent surtout pour l’entendre les déclarations de Jerome Powell, le président de l’institution, qui prendra la parole 30 minutes ultérieurement.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

Les résultats animent aussi la cote en Europe, les investisseurs réagissant tout particulièrement à ceux de LVMH, dont le titre grappille 0,16%, et à ceux de Danone (+0,87%).

Michelin cède 5,58% après la baisse de son résultat net semestriel en lien avec son retrait de Russie et Eurofins Scientific lâche 7,64% après ses résultats semestriels.

Atos grimpe de 12,02% et Worldline de 13,73% après leurs publications.

A Francfort, l’équipementier sportif Adidas abandonne 5,55% après avoir abaissé son objectif de bénéfice annuel et Deutsche Bank perd 3,59% après s’est montrée peu optimiste sur les perspectives de la banque pour l’investissement en 2022.

Ailleurs en Europe, Lloyds (+3,91%), UniCredit (+6,71%) et Reckitt (+4,24%) sont spécialement bien entourés.

Hors résultats, M6 cède 6,29% et TF1 2,13%, les services de l’instruction de l’Autorité de la concurrence ayant admiré que le projet de rassemblement entre les deux chaînes soulevait des « problèmes de concurrence significatifs ».

CHANGES

Sur le marché des changes, l’euro remonte à 1,0167 dollar (+0,52%) après avoir chuté de 1% la veille à la continuité pour l’un accord des Vingt-Sept sur une réduction de leur consommation de gaz l’hiver prochain sur fond pour l’incertitudes quant aux approvisionnements en provenance de Russie.

L’indice dollar, qui mesure les variations du billet vert face à un panier de devises de référence, abandonne 0,3% avant le verdict de la Fed.

TAUX

Les rendements obligataires italiens grimpent après que l’agence Standard and Poor’s Global a révisé sa perspective sur la note de crédit de l’Italie à « stable », craignant que l’instabilité sur le plan politique ralentisse la mise en oeuvre des majeures réformes économiques.

Le BTP à dix ans gagne plus de dix points de base à 3,456%.

Son équivalent allemand avance à 0,966%.

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans s’affiche à 2,8032% au lendemain pour l’un creux de deux mois à 2,707%.

PÉTROLE

Les prix du pétrole montent après l’annonce par l’American Petroleum Institute (API) pour l’une diminution plus conséquente que anticipé des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le Brent prend 0,87% à 105,31 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,13% à 96,05 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.