Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Les Bourses mondiales optimistes avant l'approbation du plan d'infrastructures américain

Les marchés actions évoluaient dans le vert lundi, confiants après un rebond des Bourses asiatiques et la fin de l’examen au Sénat américain du plan pour l’investissement dans les infrastructures.

Vers 11H15 GMT (13H15 à Paris), la Bourse de Paris prenait 0,64%, Londres 0,71%, Milan ne grappillait que 0,08% et Francfort 0,02%.

En Asie, les marchés ont aussi rebondi en dépit de l’inquiétude grandissante en Chine concernant la propagation du variant Delta. Un confinement est décidé pour des centaines de milliers de personnes dans le Jiangsu ou non loin de Pékin, et des campagnes de test dans plusieurs agglomérations sont effectuées.

Après avoir conclu en baisse vendredi, la Bourse de New York s’orientait vers une ouverture en hausse. Le contrat à terme sur le Dow Jones gagnait 0,23%, celui sur le S&P 500 0,39% et celui sur le Nasdaq 0,40%, vers 11H15 GMT.

Les “deux moteurs” de la journée sur les marchés sont les “progrès vers le plan pour l’infrastructure” de 1.200 milliards de dollars aux Etats-Unis, qui devrait être approuvé dans les prochains jours, et “l’apaisement des inquiétudes de la Chine suite à la répression gouvernementale de la semaine dernière contre ses plus grandes entreprises”, pense Pierre Veyret, analyste pour ActivTrades.

Les investisseurs profitent par ailleurs de la baisse des cours de la semaine dernière, provoquée par un tour de vis réglementaire du gouvernement chinois contre plusieurs secteurs, pour racheter des titres en faisant de bonnes affaires.

Sur le marché obligataire, les taux pour l’objectif étaient stables, forcément à des niveaux très bas.

Arôme indicateurs, le marché surveille les indices PMI et ISM de l’activité industrielle dans plusieurs pays.

En France, l’expansion de l’activité manufacturière a un peu ralenti en juillet mais la hausse des prix des achats par les fabricants est au précédemment à partir de plus de dix ans, a rapporté le cabinet IHS Markit.

En Chine, cet indicateur est tombé en juillet à son plus bas niveau à partir de 15 mois, selon le même cabinet.

Meggitt très convoité

L’équipementier aéronautique Meggitt s’envolait de 56,04% à 732 pence à Londres. Le groupe profitait de l’annonce pour l’une offre de rachat de l’américain Parker-Hannifin pour 6,3 milliards de livres, proposant un prix par action supérieur de plus de 70% lors de clôture de vendredi.

Le tourisme optimiste

Le domaine du tourisme et du transport aérien était bien orienté.

Les voyageurs totalement vaccinés en Europe et aux Etats-Unis peuvent se rendre au Royaume-Uni sans quarantaine à partir de ce lundi. Ainsi, à Londres, le groupe IAG, très présent dans les vols transatlantiques avec British Airways, prenait 3,47% à 173,78 pence et la compagnie aérienne Ryanair montait de 1,03% à 16,75 euros à Dublin.

A Paris, Aspect France prenait 4,95% à 4,11 euros.

Axa en tête du CAC 40

L’assureur Axa prenait 3,95% à 22,75 euros, après la publication pour l’un bénéfice net de 4 milliards pour l’euros au premier semestre 2021, soit une hausse de 71% par rapport à la même période en 2019, avant le début de la crise sanitaire.

Nouvelle directrice chez SMCP

Le groupe textile SMCP (Sandro, Maje et Claudie Pierlot) va se doter pour l’une nouvelle directrice générale, Isabelle Guichot, au moment où le groupe peine à se relever de la crise du Covid-19. SMCP prenait 6,04% à 5,62 euros à Paris.

Allianz sous enquête

L’assureur Allianz (-7,16% à 194,93 euros) a déclaré que ses résultats futurs pourraient être affectés par une enquête du département américain de la Justice. Celle-là fait suite aux requêtes de fonds de pension américains accusant les fonds structurés “Alpha” pour l’Allianz de leur avoir causé pour l’importantes pertes durant la crise du coronavirus.

Du arôme du pétrole, de l’euro et du bitcoin

Les cours du pétrole reculaient lundi après une semaine de hausse, la prudence regagnant les investisseurs tandis que la propagation des variants du Covid-19 menace la demande pour l’or sombre.

Vers 11H10 GMT, le baril de Brent de la cote du Nord pour livraison en octobre, dont c’est le premier jour pour l’utilisation comme contrat de référence, cédait 1,37% à 74,39 dollars à Londres par rapport à la clôture de la veille.

A New York, le baril de WTI pour sept. reculait de 1,72% à 72,66 dollars.

L’euro montait face au billet vert (+0,21% à 1,1893 dollar).

Le bitcoin reculait de 4,20% à 39.530 dollars.

bur-jvi/mla/esp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *