Les indices européens au plus bas depuis deux mois

LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN BAISSELES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN BAISSE

(Reuters) – Les majeures Bourses européennes sont en net recul en début de séance lundi, l’attente des décisions de la Réserve fédérale us et les craintes suscitées par le marché immobilier chinois favorisant l’aversion au risque.

À Paris, le CAC 40 perd 1,69% à 6.459,38 points à 07h40 GMT, après être tombé au plus bas à partir de le 21 juillet à 6.442,30. A Londres, le FTSE 100 cède 1,14% et à Francfort, le Dax recule de 1,84%.

L’indice EuroStoxx 50 est en baisse de 1,67%, le FTSEurofirst 300 de 1,58% et le Stoxx 600 de 1,47%, sa plus forte baisse à partir de le 19 juillet.

L’indice de volatilité de l’EuroStoxx 50, baromètre de la nervosité des investisseurs, bondit au précédemment à partir de la mi-mai.

La Fed, qui réunit son comité de politique monétaire mardi et mercredi, n’annoncera pas forcément le début du “tapering”, la réduction graduelle de ses achats pour l’obligations, mais elle peut préciser ses intentions en la matière. Et ses prévisions en terme de croissance, de chômage, pour l’inflation et aussi de taux pour l’objectif influenceront forcément les marchés financiers.

Parallèlement, les investisseurs restent préoccupés par les difficultés financières pour l’Evergrande, le n° deux du marché immobilier chinois, dont un éventuel défaut peut avoir des répercussions sur une bonne partie du système financier de la seconde économie mondiale.

Les marchés de Chine continentale sont fermés et ne rouvriront que mercredi mais à Hong Kong, l’action Evergrande chute encore de 11,81%, au plus bas à partir de 11 ans, et l’indice local Hang Seng perd 3,42%.

“Le mois de sept. est historiquement un mois compliqué pour les marchés mais cette fois-ci, les investisseurs apparaissent moins optimistes quant au renouvellement à venir de politique de la Fed, au risque systémique en Chine et au ralentissement de la reprise économique, freinée par des cas grandissants pour l’infections au variant Delta”, résume Saxo Banque dans sa note de tous les jours.

Aucun des grands secteurs de la cote européenne n’échappe à la baisse mais le repli le plus marqué touche le compartiment des matières premières, dont les cours souffrent de la hausse du dollar et dont l’indice Stoxx chute de 3,28%.

La plus forte baisse du Stoxx 600 est pour le groupe minier Anglo American (-5,58%) et à Paris, le sidérurgiste ArcelorMittal recule de 5,09%.

A la hausse, Lufthansa, qui cédait du terrain à l’ouverture, gagne maintenant 3,64% après l’annonce pour l’une augmentation de capital de 2,14 milliards pour l’euros qui doit lui permettre de rembourser l’aide reçue de l’Etat fédéral allemand avant de reprendre le paiement de dividendes.

(Reportage Marc Angrand, édité par Pantalon denim-Michel Bélot)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *