Les résultats devraient dicter la tendance, Wall St en soutien

Les résultats devraient dicter la tendance, Wall St en soutien

LES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDUES EN LÉGÈRE BAISSE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses européennes sont attendues en légère baisse mercredi sur fond de repli des cours du pétrole et des métaux de base mais les publications de résultats de plusieurs grands noms de la cote européenne pourraient soutenir la tendance, tout comme la clôture positive de Wall Street, maintenant très près de ses records.

Les contrats à terme sur indices suggèrent un recul de 0,38% pour le CAC 40 à Paris, de 0,3% pour le Dax à Francfort, de 0,1% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,42% pour l’EuroStoxx 50.

Parmi les grands groupes qui ont publié en début de journée, Nestlé et Roche ont revu leurs prévisions à la hausse tandis qu’ASML confirmait tabler sur un bond de 35% de son chiffre pour l’affaires cette saison.

Les analystes continuent de revoir fréquemment à la hausse leurs attentes en terme de profits des grandes entreprises américaines: selon le dernier décompte en date de Refinitiv-IBES, le marché table maintenant sur une progression de 32,4% des bénéfices du Standard & Poor’s 500 américain.

Sur le front macroéconomique, la journée sera animée notamment par les chiffres de l’inflation au Royaume-Uni et en zone euro, et ensuite par le Bouqin beige de la Réserve fédérale étasunienne.

Selon une enquête de Reuters, la majorité des économistes estiment que la Fed devrait attendre 2023 pour relever ses taux pour l’objectif quand bien même l’inflation reste le principal risque pesant sur les perspectives de l’économie étasunienne.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse mardi, portée par les grandes valeurs technologiques et le domaine de la santé, les investisseurs semblant miser sur la solidité des résultats trimestriels des entreprises américaines.

L’indice Dow Jones a gagné 0,56%, ou 198,70 points, à 35.457,31, le Standard & Poor’s 500 a pris 33,17 points (+0,74%) à 4.519,63 et le Nasdaq Composite a avancé de 107,28 points (+0,71%) à 15.129,09.

Dans le vert pour une cinquième séance consécutive, le S&P-500 s’est rapproché à 0,4% seulement de son record de début sept. (4.545,85 points), mais le Dow Jones se trouve à environ 0,5% de son un peu avant de mi-août.

Johnson & Johnson a progressé de 2,3% après avoir relevé sa prévision de bénéfice 2021. Dans les transactions hors séance après la clôture, le cours de Netflix variait peu malgré l’annonce pour l’une croissance plus forte qu’attendu de son portefeuille pour l’abonnés.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei a fini la journée sur une hausse de 0,14% dans le sillage des marchés américains, les valeurs financières ayant profité de la remontée des rendements obligataires.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai (-0,21%) et le CSI 300 (-0,28%) cèdent un peu de terrain. Les valeurs de l’immobilier reculent après l’annonce pour l’une stagnation des prix du domaine tandis que celles des compagnies pour l’électricité profitent de la perspective pour l’une intervention des autorités pour freiner la hausse des prix du charbon.

CHANGES/TAUX

Le dollar est pratiquement stable face à un panier de devises de référence, entre la baisse des rendements des bons du Trésor à court terme et la hausse des rendements à long terme.

Il a atteint un nouveau un peu avant de près de 4 ans face au yen à 114,69 mais cède du terrain face à l’euro, qui remonte autour de 1,1640.

Le rendement des Treasuries à dix ans a touché un un peu avant de cinq mois à 1,673% dans les échanges en Asie tandis que le deux ans oscille autour de 0,4% après un repli de plus de deux points de base mardi, en proportion de l’évolution des anticipations de taux aux Etats-Unis.

Sur le marché obligataire européen, le rendement du Bund allemand à dix ans est en légère hausse dans les premiers échanges, à -0,107%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier cède un peu de terrain après les déclarations chinoises sur l’encadrement possible des prix du charbon: le Brent abandonne 0,68% à 84,50 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,24% à 82,76 dollars.

Aux Etats-Unis, les stocks de brut ont augmenté mais les réserves de carburants diminuaient la semaine dernière selon des sources de marché qui citent les chiffres de l’American Petroleum Institute (API).

MÉTAUX

Les cours de plusieurs métaux de base industriels reculent après les déclarations de Pékin sur le charbon, qui incitent plusieurs investisseurs à prendre des bénéfices.

Le prix du cuivre recule ainsi de 2,89% sur le marché londonien et celui du zinc a perdu jusqu’à 6,5% à Shanghai.

(édité par Blandine Hénault)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *