L'Europe clôture dans le rouge après le rapport sur l'emploi américain

L'Europe clôture dans le rouge après le rapport sur l'emploi américain

L’EUROPE CLÔTURE DANS LE ROUGE APRÈS LE RAPPORT SUR L’EMPLOI AMÉRICAIN

(Reuters) – Les Bourses européennes ont fini dans le de couleur rouge et Wall Street recule à mi-séance vendredi après la publication de chiffres meilleurs qu’attendu sur l’emploi aux États-Unis qui viennent améliorer les spéculations autour pour l’un nouveau resserrement rapide de la politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) en sept..

À Paris, le CAC 40 a accompli en baisse de 0,63% à 6.472,35 points. Le Footsie britannique cède 0,11% et le Dax allemand recule de 0,65%.

L’indice EuroStoxx 50 perd 0,88%, le FTSEurofirst 300 0,72% et le Stoxx 600 0,82%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le de couleur rouge, l’indice Dow Jones perd 0,38%, le Standard & Poor’s 500, plus très large, recule de 0,79% et le Nasdaq Composite cède 1,23%.

L’économie us a créé beaucoup plus pour l’emplois qu’attendu en juillet et le taux de chômage a reculé à 3,5%, revenant à son niveau pour l’avant la pandémie de COVID-19, dévoile vendredi le rapport mensuel du département du Travail, qui offre la démonstration la plus convaincante à ce jour que la 1ère économie mondiale n’est pas en récession. [L8N2ZH4GO]

Ce rapport officiel fait état de 528.000 conceptions pour l’emplois non agricoles le mois dernier tandis que les économistes et analystes interrogés par Reuters en prévoyaient en moyenne 250.000 avec un taux de chômage inchangé à 3,6%.

« Ce sont des données très chaudes sur l’emploi », a déclaré Peter Cardillo, économiste en chef chez Spartan Capital Securities à New York. « Cela signifie que la Fed va poursuivre à augmenter les taux pour l’avantage. Les obligations se font écraser. Les actions sont nous en sommes surs, va baisser. »

Sur la semaine, le Stoxx 600 affiche quant à lui une baisse de 0,44% et le CAC 40 une baisse de 0,55% qui ramène à 10,32% son repli à partir de le début de l’année.

VALEURS

En Europe, le compartiment technologique accuse la plus forte baisse sectorielle (-2,39%), suivi des médias (-2,04%), pénalisés par le géant mondial de la publicité WPP qui chute de 8,75% après la publication de résultats et prévisions insuffisants aux yeux des analystes. Dans son sillage, Publicis recule de 3,84% à Paris.

Parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, Deutsche Post grimpe de 4,56% après avoir fait état de résultats trimestriels au-dessus des attentes.

TAUX

Les rendements de référence de la zone euro ont rebondi vendredi, conséquence des spéculations en faveur pour l’une hausse de taux de la part de la Réserve fédérale de sept..

Le Bund allemand à dix ans a fini la journée à 0,9350%, soit une hausse de près de 16 points de base.

La situation est comparable sur le marché américain, le dix ans remonte de près de 19 points de base à 2,8636%.

CHANGES

Les spéculations autour pour l’un relèvement de taux de la Fed favorisent aussi le dollar qui avance de 1,044% face aux autres grandes devises.

L’euro recule ainsi de 0,87% à 1,0154 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont récupéré une section de leurs pertes de la semaine mais devaient encore clôturer vendredi près de leurs plus bas niveaux à partir de février, les inquiétudes concernant une possible récession et une baisse de la demande de carburant continuant à secouer les marchés.

Le Brent prend ainsi 1,77% à 95,79 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,74% à 90,08 dollars, mais ils accusent cependant un repli hebdomadaire pour l’un petit peu plus de 4%.

(Rédigé par Kate Entringer, édité par Pantalon en jean-Michel Bélot)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.