L'Europe finit dans le désordre, incertitudes autour de la Fed

Siège de l'opérateur boursier Euronext, dans le quartier de La Défense à Courbevoie près de ParisSiège de l’opérateur boursier Euronext, dans le quartier de La Défense à Courbevoie près de Paris

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes, celle de Londres exceptée, ont fini en baisse vendredi mais loin de leur plus bas de la journée, soutenues par la progression de Wall Street à la faveur pour l’informations de presse sur le rythme du resserrement monétaire de la Réserve fédérale (Fed).

À Paris, le CAC 40 a accompli en baisse de 0,85% à 6.035,39 points. Le Footsie britannique a pris 0,37% et le Dax allemand a cédé 0,29%.

L’indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,46%, le FTSEurofirst 300 de 0,49% et le Stoxx 600 de 0,62%.

Au moment de la clôture en Europe, la Bourse de New York évoluait en hausse de 0,8% à 1,3% en réaction à des informations du Wall Street Journal selon lesquelles la Fed peut débattre en novembre de l’occasion et de la manière de signaler un plan pour une hausse moins importante des taux en décembre.

« L’espoir que la Fed puisse tempérer son resserrement monétaire (après la hausse demandée de 75 points de base dans deux semaines) aide le marché », a déclaré Andre Bakhos, chez Ingenium Analytics.

Andrzej Skiba, analyste chez RBC Global Asset Management, doute cependant que « les données économiques plutôt solides et l’inflation élevée puissent permettre à la Fed de le faire à court terme ».

Les marchés ont été durement pénalisés à partir de des mois par la crainte que la remontée rapide des taux fasse basculer l’économie us en récession.

VALEURS

Dans l’actualité des entreprises, les performances trimestrielles de l’Oréal (-5,80%), Kering (-3,30%) et EssilorLuxottica (-3,46%) n’ont pas convaincu.

Vivendi a lâché 2,88% après avoir publié une baisse des ventes du groupe de tv Canal+, sa principale division

L’équipementier sportif allemand Adidas a chuté de 9,53%, lanterne rouge bordeaux du Stoxx 600, après avoir abaissé ses perspectives pour l’ensemble de l’année à cause pour l’une demande plus faible.

En hausse, Deliveroo s’est octroyé 3,51% après le relèvement de son objectif de marge pour l’Ebitda ajustée.

Sur le plan sectoriel, l’indice européen de la distribution a perdu 3,33%, la baisse des ventes au détail au Royaume-Uni en sept. ayant été plus conséquente que anticipé.

TAUX

Les rendements des bons du Trésor ont réduit leurs gains après l’article du Wall Street Journal: celui du dix ans, qui a inscrit un pic à partir de décembre 2007 à 4,291%, se développe à 4,223%.

Son équivalent allemand a terminé en hausse à 2,438%, après un pic en séance de plus de 11 ans à 2,532% tandis que les marchés s’attendent à une nouvelle forte hausse de taux de la Banque centrale européenne jeudi prochain.

CHANGES

L’indice qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de référence perd 0,58% et l’euro remonte à 0,9854 dollar.

Le yen grimpe de 2,32% face au dollar, des stratèges évoquant la possibilité pour l’une intervention des autorités japonaises à la continuité de la chute récente de la monnaie nationale. Celle-là est en effet tombé en séance à son bas à partir de juillet 1990.

PÉTROLE

Les cours du pétrole montent, les espoirs des investisseurs sur la demande chinoise l’emportant sur les inquiétudes concernant le ralentissement économique mondial et l’impact des hausses de taux.

Le Brent gagne 0,84% à 93,16 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,52% à 84,95 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Tangi Salaün)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *