L'Europe finit dans le rouge, l'Ukraine pèse, le pétrole monte

L'Europe finit dans le rouge, l'Ukraine pèse, le pétrole monte

LES BOURSES EUROPÉENNES, À L’EXCEPTION DE LONDRES, TERMINENT EN BAISSE

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes, à l’exception de Londres, ont accompli en baisse lundi et Wall Street évoluait dans le rouge bordeaux à la mi-séance, la poursuite des combats en Ukraine et la préparation de nouvelles sanctions à l’encontre de Moscou pesant sur le moral des investisseurs tandis que le pétrole repart à la hausse.

À Paris, le CAC 40 a fini en repli de 0,57% à 6.582,33 points. Le Footsie britannique a avancé de 0,51%, grâce tout particulièrement aux valeurs minières et pétrolières. Le Dax allemand a reflué de 0,6%.

L’indice EuroStoxx 50 a perdu 0,53%. Le FTSEurofirst 300 a cependant gagné 0,09% et le Stoxx 600 0,04%.

Le Kremlin a mentionné lundi qu’il n’y avait pas pour l’avancées majeures dans les discussions entre Moscou et Kyiv et, parallèlement, l’armée russe a bombardé pour la 1ère fois les faubourgs pour l’Odessa, dans le sud-ouest de l’Ukraine.

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne devaient de leur arôme discuter de sanctions supplémentaires à l’encontre de Moscou, y compris contre son domaine pétrolier, mais le président américain Joe Biden doit se rendre vendredi en Pologne pour évoquer la réponse internationale à cette crise.

Outre la menace pour l’un embargo sur le pétrole russe, l’attaque par des Houthis des installations pétrolières saoudiennes alimente aussi des craintes sur la réalisation mondiale de brut, le ministère saoudien de l’Energie ayant annoncé dimanche une baisse temporaire des extractions du royaume.

Le baril de Brent, en hausse de 5,58%, se traite maintenant à 113,98 dollars et celui du brut léger américain à 109,38 dollars (+4,47%).

« L’optimisme reflue (…) au sujet pour l’un cessez-le-feu en Ukraine et cela fait grimper le prix du pétrole », note Susannah Streeter, analyste marchés chez Hargreaves Lansdown.

VALEURS EN EUROPE

Sur le Stoxx 600 paneuropéen, seuls deux secteurs ont fini dans le vert, le compartiment de la force (+3,02%) et celui des ressources de base (+1,36%), grâce tout particulièrement à une nouvelle flambée des cours du brut et de plusieurs métaux comme l’aluminium (+3,67%). L’Australie a décidé pour l’interdire les exportations pour l’alumine et de minerais pour l’aluminium vers la Russie.

Le sidérurgiste ArcelorMittal a avancé de 5,4%, mais les groupes miniers Glencore et Anglo American ont pris respectivement 3,8% et 6,1%. Les compagnies pétrolières TotalEnergies, Shell, BP ont gagné pour leur part de 0,5% à 4%, mais sur le SBF 120, CGG et Vallourec se sont octroyés 6,7% et 4,3%.

A l’opposé des matières premières, le compartiment du luxe (-1%), est délaissé, Jefferies et Barclays ayant réduit leur objectif de cours sur plusieurs valeurs du domaine en raison de leur exposition à la crise russo-ukrainienne. LVMH, Salvatore Ferragamo, Moncler et Hugo Boss ont fini en repli de 0,3% à 0,9%.

L’action Kering a abandonné 1,4%. Le groupe a par ailleurs annoncé la nomination de Gianfilippo Testa au poste de directeur général de la marque Alexander McQueen, en remplacement pour l’Emmanuel Gintzburger, qui va être PDG de la marque concurrente italienne Versace.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones reculait de 0,94%, le Standard & Poor’s 500 de 0,56% et le Nasdaq de 1,04%, les indices réagissant aux dernières déclarations de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale nord-américaine, qui a affirmé que la Fed devait agir « rapidement » et si nécessaire, de façon plus offensive.

Le compartiment des nouvelles nouveautés (-1%) affiche l’une des plus fortes baisses avec Alphabet, Amazon, Microsoft et Meta Platforms. La maison-mère de Facebook est en outre classée en Russie comme une « organisation extrémiste »..

A l’opposé, la force (+2,9%) enregistre la meilleure performance avec tout particulièrement Occidental Petroleum qui bondit de 6,7%.

Boeing chute de 4,1% après un accident pour l’avion impliquant un 737 de la China Eastern Airlines avec 132 passagers à bord dans le sud de la Chine. La compagnie aérienne chinoise a dans la foulée annoncé une suspension de tous ses Boeing 737-800.

Des opérations de fusions-acquisitions animent aussi la tendance à l’image de Nielsen Holdings, qui plonge de 8% après le rejet pour l’une offre de rachat, mais l’éditeur de logiciels Anaplan (+27%) est soutenu par son acquisition par le fonds pour l’investissement Thoma Bravo. Le spécialiste de l’assureur Alleghany Corporation s’envole de 24% à la faveur pour l’une OPA de Berkshire Hathaway (+1,8%), la société de Warren Buffett.

CHANGES

Le dollar est quasiment stable face à pour l’autres grandes devises malgré les propos de Jerome Powell devant la National Association of Business Economics (NABE).

L’euro, en repli de 0,14%, se traite à 1,1033 dollar, mais la bouqin sterling avance de 0,2% face au dollar à 1,31995 en réaction à une enquête Reuters qui dévoile que l’inflation devrait grimper à 5,9% cette saison au Royaume-Uni, le niveau le plus élevé en 30 ans.

TAUX

Les rendements obligataires montent à la faveur des anticipations des cycles de resserrement monétaire des grandes banques centrales.

Le président de la Réserve fédérale nord-américaine Jerome Powell a déclaré lundi que la Fed peut recourir à des hausses de taux pour l’objectif plus importantes qu’habituellement. Avant cette déclaration, Goldamn Sachs tablait sur au minimum cinq hausses des taux de la Fed en 2023.

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans prend 13,4 points de base à 2,824%.

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, a fini sur un gain de 7,6 points à 0,4460%, après avoir touché un sommet à partir de novembre 2018 à 0,454%. Son équivalent français de même échéance a avancé de 7,5 points à 0,9010%.

Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a cependant déclaré, lors pour l’une conférence à l’Institut Montaigne à Paris, que les politiques monétaires de la BCE et de la Fed allaient diverger dans un futur près en raison de l’impact plus important du conflit ukrainien sur l’économie européenne.

A SUIVRE MARDI:

Discours à 13h15 GMT de Christine Lagarde dans le cadre pour l’un sommet organisé par la Banque des règlements internationaux (BRI).

LA SITUATION SUR LES MARCHÉS

LA CLÔTURE EN

EUROPE

Indices Dernier Var. Var. % YTD

Points

Eurofirst 300 1777,68 +1,63 +0,09% -5,95%

Eurostoxx 50 3881,80 -20,64 -0,53% -9,69%

CAC 40 6582,33 -37,91 -0,57% -7,98%

Dax 30 14326,97 -86,12 -0,60% -9,81%

FTSE 7442,39 +37,66 +0,51% +0,78%

SMI 12171,28 -13,71 -0,11% -5,47%

Les valeurs à suivre à Paris

et en Europe : [WATCH/LFR]

LA TENDANCE A WALL

STREET

Indices Dernier Var. Var. % YTD

Points

Dow Jones 34401,96 -352,97 -1,02% -5,33%

S&P-500 4433,83 -29,29 -0,66% -6,97%

Nasdaq 13719,11 -174,73 -1,26% -12,31%

Nasdaq 100 14235,26 -184,82 -1,28% -12,77%

Compte rendu de la séance à

Wall Street : [.NFR]

« The Day Ahead » – Le point sur

la prochaine séance à Wall

Street [DAY/US]

CHANGES

Cours Veille Var.% YTD

Euro/Dlr 1,1029 1,1049 -0,18% -2,98%

Dlr/Yen 119,41 119,17 +0,20% +3,78%

Euro/Yen 131,71 131,66 +0,04% +1,07%

Dlr/CHF 0,9321 0,9316 +0,05% +2,18%

Euro/CHF 1,0282 1,0295 -0,13% -0,84%

Stg/Dlr 1,3175 1,3176 -0,01% -2,62%

Indice $ 98,4580 98,2330 +0,23% +2,38%

OR

Cours Veille Var. % YTD

Or Spot 1928,32 1921,09 +0,38% +27,11%

TAUX

Dernier Var. Spread/B

und

(pts)

Future Bund 159,91 -1,46

Bund 10 ans 0,47 +0,02

Bund 2 ans -0,29 +0,02

OAT 10 ans 0,93 +0,03 +46,20

Treasury 10 ans 2,30 +0,15

Treasury 2 ans 2,11 +0,15

PETROLE

Cours Précédent Var Var.% YTD

Brut léger US 109,88 104,70 +5,18 +4,95% +79,51%

Brent 114,44 107,93 +6,51 +6,03% +73,32%

(Certaines données peuvent accuser un léger décalage)

(Reportage Claude Chendjou, édité par Pantalon en jean-Michel Bélot)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.