L'Europe finit en hausse, les résultats dictent la tendance

L'Europe finit en hausse, les résultats dictent la tendance

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont accompli vendredi en hausse et Wall Street évoluait aussi dans le vert à mi-séance, confirmant la tendance positive observée à compter de le coup pour l’envoi de la période des résultats des entreprises.

À Paris, le CAC 40 a fini sur un gain de 0,63% à 6.727,52 points. Le Footsie britannique a pris 0,37% et le Dax allemand 0,81%.

L’indice EuroStoxx 50 a gagné 0,82%, le FTSEurofirst 300 0,81% et le Stoxx 600 0,74%.

Sur l’ensemble de la semaine, le CAC parisien s’est adjugé un gain de 2,55%, sa meilleure performance hebdomadaire à compter de début août, mais l’indice paneuropéen Stoxx 600 a pris 2,64%, son meilleur résultat hebdomadaire à compter de la semaine au 12 mars.

A l’entame de la période des résultats du 3ème trimestre des entreprises, les investisseurs laissent momentanément de arôme leurs craintes sur une inflation durable, qui peut amener les banques centrales à resserrer leur politique monétaire.

L’inflation en France, harmonisée aux normes européennes, est ressortie vendredi à 2,7% sur un an, bien au-dessus de l’objectif de la Banque centrale européenne.

Tandis que le FMI a abaissé cette semaine sa prévision de croissance mondiale pour cette saison, y compris celle des Etats-Unis, de nouveaux indicateurs ont contribué à rassurer le marché sur la vigueur de l’économie. A débuter par la publication vendredi des statistiques des ventes au détail aux Etats-Unis, qui a montré une hausse inattendue de 0,7% en sept., malgré des pénuries et des goulots pour l’étranglement dans les chaînes pour l’approvisionnement..

Tout cela contribue à éloigner l’aversion au risque sur les marchés pour l’actions, pour l’autant que les résultats des entreprises, pour le moment, dépassent globalement les attentes.

Selon les données de Refinitiv IBES, les analystes prévoient une hausse de près de 47% des bénéfices des entreprises du Stoxx 600 européen au 3ème trimestre, le compartiment de l’électricité et de l’industrie étant les principaux contributeurs à cette hausse.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, les banques (+1,79%) sont les majeures gagnantes du regain pour l’appétit pour le risque, qui a permis à tous les secteurs du Stoxx 600 de terminer dans le vert, à l’exception des « utilities ». Société générale s’est adjugé 1,76%, BNP Paribas 1,97 % et Crédit agricole 2,06%.

Coté IPO, le français OVHcloud n’a pas manqué ses débuts boursiers et a fini sur un gain de 6,5% au-dessus de son prix pour l’introduction.

A Francfort, Hugo Boss a avancé de 1,1% après le relèvement de ses perspectives pour l’exercice annuel en cours à la faveur pour l’une forte demande en Europe et dans les Amériques.

A Londres, Rio Tinto a en revanche reculé de 1,42%, pénalisé par l’abaissement de ses prévisions de livraisons de minerai de fer pour cette saison, en raison, dit-il, pour l’un marché du travail tendu.

Pearson a aussi chuté de 14,89%, sanctionné pour la baisse de son chiffre pour l’affaires aux Etats-Unis sur les neuf premiers mois de l’année.

L’éditeur suisse de logiciels bancaires Temenos a fini pour sa part sur un plongeon de 13,74% après des résultats mitigés au 3ème trimestre.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones avançait de 0,81%, le Standard & Poor’s 500 de 0,57% et le Nasdaq de 0,34%, soutenue par les solides résultats des grandes banques américaines qui ont toutes fait état de bénéfices trimestriels supérieurs aux prévisions.

Goldman Sachs, dernière des banques de Wall Street à avoir publié ce vendredi, gagne 2,74% tandis que son indice sectoriel avance de 1,66%.

Dix des onze principaux secteurs du S&P-500 sont dans le vert, les financières (+1,23%), l’électricité (+1,04%) et l’industrie (+1,06%) affichant les plus fortes hausses.

TAUX Après trois séances consécutives de baisse, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est reparti à la hausse, à 1,5668%, soit un gain de 4,8 points de base.

Le rendement du Bund allemand de même échéance, référence pour la zone euro, a pris 1,8 point à -0,170%.

CHANGES

Aux changes, l’indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert par rapport à un panier de grandes devises, est pratiquement inchangé (-0,01%) mais se dirige vers sa 1ère baisse hebdomadaire à compter de le début du mois de sept..

L’euro est aussi stable à 1,1595 dollar.

Arôme cryptomonnaies, le bitcoin prend encore 4,47% après avoir brièvement atteint 60.000 dollars pour la 1ère fois à compter de avril, entraînant dans son sillage des valeurs comme Coinbase Global (+3,43%) et Marathon Digital (+6,54%).

PÉTROLE

Le marché pétrolier poursuit sa hausse sur fond de tensions entre l’offre et la demande, avec un baril de Brent à 84,77 dollars le baril et celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 82,24 dollars.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Pantalon denim-Michel Bélot)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.