L'Europe finit en hausse mais sans entrain

L'Europe finit en hausse mais sans entrain

À la Bourse de Francfort

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont fini en légère hausse lundi malgré la persistante des craintes liées à la récession avec la remontée des taux amenée à se poursuivre l’an prochain aux Etats-Unis et en Europe.

À Paris, le CAC 40 a pris 0,32% à 6.473,29 points. Le Footsie britannique a avancé de 0,52% et le Dax allemand de 0,36%.

L’indice EuroStoxx 50 a gagné 0,26%, le FTSEurofirst 300 a fini la séance sur un gain de 0,32% et le Stoxx 600 de 0,36%.

Les indices européens effacent une petite partie des pertes subies la semaine dernière en réaction à la volonté réaffirmée de la Réserve fédérale et la Banque centrale européenne de poursuivre à relever leur taux face à l’inflation, attisant les craintes de récession économique.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait dans le rouge bordeaux, le Dow Jones cédant 0,21%, le Standard & Poor’s 500 0,61% et le Nasdaq Composite plus de 1%.

À deux semaines de la fin de l’année 2022, les trois grands indices américains sont en passe pour l’enregistrer leurs plus fortes pertes annuelles en pourcentage à compter de 2008.

« Il y a une négativité résiduelle à la continuité des commentaires plus faucons de la Fed, des inquiétudes sur le niveau jusqu’auquel les taux vont monter en 2023 et ce que cela va engendrer pour les valorisations », commente Michael James chez Wedbush Securities. « Des taux plus élevés impliquent en règle générale des multiples plus faibles pour les valeurs de croissance. »

VALEURS

Peu de valeurs se sont distinguées lundi. Le reste de la semaine s’annonce donc globalement moins animé que la précédente et les volumes pour l’échanges devraient progressivement diminuer à l’approche de Noël.

Le titre Danone, soutenu par le passage de RBC à « surperformance » a fini en tête du CAC 40 (+1,92%), devant TotalEnergies (+1,78%), porté par la hausse des cours pétroliers.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les observateurs ont pris acte de l’amélioration plus forte que anticipé de l’indice Ifo du climat des affaires en Allemagne en décembre et de la dégradation pour le douzième fois pour l’affilée de la confiance des professionnels de l’immobilier aux Etats-Unis.

CHANGES/TAUX

Le dollar a peu changé face à un panier de grandes devises et l’euro remonte à 1,0622 dollar.

Le yen avance de 0,16% face au billet vert à la continuité pour l’informations selon lesquelles Tokyo envisage de réviser une déclaration de 2013 engageant la banque centrale japonaise à atteindre un objectif de 2% pour l’inflation le plus tôt possible.

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund allemand à dix ans a atteint en séance 2,222%, un un peu avant à compter de près de six semaines. Son équivalent américain prend près de 11 points à 3,6012%.

PÉTROLE

Le marché du pétrole est en hausse, l’optimisme concernant l’économie chinoise et la reprise de la demande du premier pays consommateur l’emportant sur les craintes liées au COVID-19 et à une récession mondiale.

Le Brent gagne 1,3% à 80,07 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) avance de 1,59% à 75,47 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Tangi Salaün)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *