L'Europe s'offre un rebond pour la fin de semaine

L'Europe s'offre un rebond pour la fin de semaine

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont fini en hausse vendredi, enregistrant un rebond après une semaine marquée par une parfaite remontée des rendements obligataires avec les craintes inflationnistes et la perspective pour l’une inflexion des politiques monétaires.

À Paris, le CAC 40 a gagné 1,34% à 6.548,22 points. Le Footsie britannique a pris 1,56% et le Dax allemand a avancé de 1,46%.

L’indice EuroStoxx 50 a fini en hausse de 1,48%, le FTSEurofirst 300 de 1,38% et le Stoxx 600 de 1,31%.

A Wall Street, le S&P-500 et le Dow Jones avançaient respectivement de 0,19% et 0,72% mais le Nasdaq Composite, en baisse de 0,57%, était pénalisé par les valeurs technologiques avec la remontée continue des rendements obligataires.

Malgré le rebond de la journée, le Stoxx 600 n’affiche qu’une hausse de 0,48% sur l’ensemble de la semaine et le CAC 40 un recul de 2,04%, la perspective pour l’un resserrement plus rapide qu’anticipé des politiques monétaires face à l’inflation et l’incertitude reliée à la guerre en Ukraine ayant incité les investisseurs à la prudence.

Les stratèges de Bank of America ont averti que la détérioration de la situation macroéconomique peut faire basculer l’économie étasunienne en récession sur fond de resserrement monétaire de la Réserve fédérale.

Le marché parisien a sous-performé cette semaine tandis que se profile dimanche le premier tour de l’élection présidentielle française qui s’annonce très serré entre le président sortant, Emmanuel Macron, et la candidate pour l’intense dextre Marine Le Pen.

VALEURS EN EUROPE

Quasiment tous les indices sectoriels européens ont fini dans le vert et les plus fortes hausses sont revenues au compartiment de la force (+3,36%) avec la hausse des cours du pétrole et à celui des banques (+2,22%) à l’aide de la montée des rendements obligataires.

Sodexo a gagné 5,49% après un relèvement de conseil de RBC à « surperformance ».

L’action Banco BPM a bondi de 10,24% après l’annonce de l’entrée de Crédit agricole au capital de la banque italienne ce qui relance les spéculations sur un possible rachat.

Forcément à Milan, Atlantia s’est adjugé 8,72% après une information de presse sur une possible offre pour l’achat à venir de Blackstone et pour l’Edizione à environ 24 euros par action.

Telecom Italia a en revanche abandonné 0,93% après avoir refusé pour l’accorder à KKR l’accès à ses comptes, une condition exigée par le groupe de capital-investissement en vue pour l’une offre de rachat.

TAUX

Sur les marchés obligataires, les rendements des emprunts pour l’Etat américains sont orientés en hausse tandis que la Réserve fédérale envisage de réduire son bilan tout en accélérant la remontée de ses taux, selon le compte rendu de la réunion de travail de mars.

Le rendement des Treasuries à dix ans a atteint un pic à compter de mars 2019 à 2,73% avant de retourner à 2,6962% et celui du deux ans prend trois points de base à 2,4951%.

En Europe, le dix ans allemand a fini en hausse, autour de 0,71%.

Les marchés monétaires anticipent un relèvement de 65 points de base au total pour l’en ce lieu la fin de l’année du taux de dépôt de la Banque centrale européenne, dont le Conseil des gouverneurs se réunit jeudi.

CHANGES L' »indice dollar », qui mesure les variations du billet vert face à un panier de devises de référence, est passé au-dessus de 100 pour la 1ère fois à compter de mi-mai 2020, profitant tout particulièrement des anticipations pour l’une poursuite du resserrement monétaire aux Etats-Unis.

Sur la semaine, il gagne pour l’instant 1,5%, ce qui constituerait sa plus forte augmentation hebdomadaire en un mois.

La hausse du dollar est « le résultat du risque géopolitique, de l’incertitude de la présidentielle en France et de la perspective pour l’une Fed devenu ‘hawkish’ en terme de taux pour l’but », a déclaré Joe Manimbo, analyste chez Western Union Business Solutions.

L’euro est stable à 1,0868 dollar après avoir atteint son plus bas niveau en un mois à 1,0846.

Le rouble a inscrit un pic de plus de trois mois contre le dollar après que la Banque centrale de Russie a abaissé son taux directeur à la surprise des marchés.

PÉTROLE

Les cours pétroliers grimpent mais devraient accuser un recul de plus de 3% sur la semaine après le recours aux réserves stratégiques de brut par les pays de l’Agence internationale de la force au niveau de 240 centaines de milliers de barils.

Le Brent cède 0,56% à 101,14 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,72% à 96,72 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.