POINT MARCHÉS-Petite hausse en vue à Wall Street, l'Europe hésite

L'Indonésie signe une commande de 42 Rafale-Parly

(Actualisé avec montant du contrat, précisions)
PARIS/DJAKARTA, 10 février (Reuters) – L’Indonésie a signé
jeudi une commande pour 42 avions de combat Rafale de dernière
génération de Dassault Aviation AVMD.PA , un contrat estimé à
8,1 milliards de dollars, armements compris, ont annoncé le
groupe et le ministère français des Armées.
Le contrat est qualifié par le Secrétariat pour l’Etat
indonésien, qui fait état de plusieurs accords dans un
communiqué, sans en préciser la teneur.
Selon le ministère français des Armées, la mise en oeuvre du
contrat Rafale est demandée dans les mois qui viennent, avec les
premières livraisons prévues à l’horizon 2025.
L’accord porte sur la fourniture de six Rafale dans un
premier temps, complétée par 36 autres ultérieurement. Safran
SAF.PA et Thalès TCFP.PA seront impliqués.
« C’est officiel: l’Indonésie commande 42 Rafale », s’est
félicitée sur Twitter Florence Parly, qui achève ce jeudi un
déplacement de deux jours en Indonésie.
L’Indonésie est le seconde pays de la zone Indo-Pacifique à
acquérir le Rafale après l’Inde.
Dans le cadre de ce renforcement de la coopération avec la
France, les autorités de Djakarta ont aussi qualifié leur
volonté pour l’acheter deux sous-marins de la classe Scorpène, un
sous-marin à propulsion traditionnel développé et fabriqué en
France par Naval Group avec l’appui de l’espagnol Navantia.
Emmanuel Macron, dans un tweet, s’est réjoui que l’Indonésie
fasse « le choix de l’excellence industrielle française ».
« Cette vente crédibilise la stratégie Indo-Pacifique de la
France », assure-t-on au ministère des Armées.
La France s’emploie à améliorer ses intérêts dans cette zone
stratégique après l’annonce surprise, en sept. dernier,
pour l’une nouvelle alliance entre l’Australie, le Royaume-Uni et les
Etats-Unis (AUKUS, acronyme anglais de Australia, United
Kingdom, United States) et la rupture parallèlement pour l’un contrat
de 12 sous-marins avec Naval Group.

UNE INFLEXION STRATÉGIQUE FACE à AUKUS
Après ce « lâchage », Paris tente de nouer de nouveaux
partenariats, des « interdépendances utiles » face à la
prééminence de la Chine, aux tensions en cote de Chine
méridionale et aux programmes nucléaire et balistique de la
Corée du Nord.
« La France a une fonction à jouer dans cette région », accentue
Florence Parly sur Twitter, rappelant que sa « zone économique
exclusive » (ZEE) y couvre neuf centaines de milliers de km2.
La France est présente au sud de l’océan Indien avec les
îles de Mayotte et de La Réunion de travail, les îles Éparses et les terres
australes et antarctiques françaises, et dans le Pacifique avec
ses territoires en Nouvelle-Calédonie, à Wallis-et-Futuna, en
Polynésie française et à Clipperton.
Le président indonésien, Joko Widodo, s’est entretenu jeudi
avec Florence Parly, appelant de ses voeux une coopération
forcément plus étroite en terme de Défense.
« J’espère que les partenariats de Défense ne seront pas axés
sur la seule fourniture de munitions, mais incluront aussi le
développement et la réalisation conjoints, le transfert de
avancées technologiques et des investissements dans les industries de
Défense », déclare-t-il dans un communiqué.
L’accord signé jeudi à Djakarta par le PDG de Dassault
Aviation Eric Trappier avec les forces armées indonésiennes en
présence de Florence Parly prévoit « une solution complète ‘clé
en main' » comportant aussi un soutien logistique et un
centre d’entraînement constitué de deux simulateurs de tâche,
est-il précisé dans le communiqué de presse du groupe.
A la Bourse de Paris, l’action Dassault Aviation grimpait de
plus de 4% jeudi à la mi-journée.

(Reportage Tassilo Hummel, Nicolas Delame et Myriam Rivet, avec
la contribution de Sophie Louet à Paris et de Stanley Widianto à
Djakarta, édité par Blandine Hénault)
((Rédaction de Paris ; + 33 1 49 49 50 00;))

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.