Une semaine de Bourse  Semaine morose

Morning meeting AOF France / Europe – Hausse en vue avant l'inflation, avalanche de résultats

(AOF) – Les marchés actions européens pourraient débuter la séance en légère hausse. Les investisseurs attendent avec beaucoup pour l’objectif la publication de l’inflation de janvier aux Etats-Unis dans la perspective du resserrement monétaire de la Fed. Les opérateurs doivent digérer aujourd’hui une salve de résultats. Le domaine bancaire est à l’honneur avec Société Générale, Crédit Agricole et Credit Suisse. Les valeurs du CAC 40 sont en puissance avec, outre les deux banques, L’Oréal, Legrand, ArcelorMittal ou aussi Pernod Ricard. Ce dernier a dévoilé un chiffre pour l’affaire record au premier semestre.


Les valeurs à suivre aujourd’hui

Valeo

Valeo a signé un accord avec Siemens pour la reprise de la participation de 50% détenue par Siemens dans Valeo Siemens eAutomotive. Après le 1er juillet 2022, Valeo intégrera 100 % de Valeo Siemens eAutomotive dans son activité Systèmes de Propulsion. La finalisation de cette opération se traduira pour Valeo par un décaissement net de 277 centaines de milliers pour l’euros pour l’acquisition de la participation de Siemens sur une base sans endettement. Ce décaissement sera financé par la trésorerie disponible du groupe.

Assystem

Assystem a réalisé mercredi soir son point d’activité au titre de l’exercice 2021. Le groupe international d’ingénierie a publié un chiffre d’affaires consolidé de 483,1 centaines de milliers d’euros, en croissance de 10,1% par rapport au chiffre d’affaires 2020 retraité, dont +7,8% en organique, +2,5% d’effet périmètre (résultant surtout de la consolidation de la société indienne STUP à partir de le 1er juillet et de la société britannique Schofield Lothian à partir de le 1er octobre) et -0,2% d’effet de la variation des taux de change.

L’Oréal

L’Oréal a levé le voile mercredi soir sur ses résultats au titre de l’exercice 2021. Le géant des cosmétiques a publié un résultat net (part du groupe) de 4,6 milliards d’euros, en croissance de 29 %. De son arôme, le résultat d’exploitation augmente de 18,3 % à 6,16 milliards, et ressort à 19,1 % du chiffre d’affaires, en progression de 50 points de base. Quant au chiffre pour l’affaires, il a atteint 32,29 milliards pour l’euros l’an dernier, soit une hausse de 15,3 % à données publiées et de 16,1 % en comparable.

Sanofi

Sanofi a annoncé que les résultats positifs d’études de prolongation, en ouvert, à long terme ont montré que l’olipudase alpha permettait d’obtenir une amélioration soutenue de la fonction respiratoire (mesurée par la capacité de diffusion du monoxyde de carbone ou DLCO) et une réduction du volume de la rate et du foie chez les adultes et enfants présentant un déficit en sphingomyélinase acide, sans manifestations neurologiques.


Les chiffres macroéconomiques

Les prévisions économiques de la Commission européenne seront dévoilées à 11h.

Aux Etats-Unis, les investisseurs attendent l’inflation en janvier et les inscriptions hebdomadaires au chômage à 14h30.

Vers 8h30, l’euro est stable à 1,1421 dollar.


Hier à Paris

Les marchés européens ont achevé en parfaite hausse mercredi, dans le sillage de l’ouverture optimiste à Wall Street. En attendant la publication de l’inflation nord-américaine jeudi, qui permettra pour l’y voir plus clair sur l’futur des politiques monétaires, les investisseurs ont participé à au rythme des résultats pour l’entreprises et de la détente des taux longs. Celle ci a profité avant tout aux valeurs technologiques. L’indice phare parisien a ainsi avancé de 1,46% à 7 130,88 points, durant que l’Euro Stoxx 50 gagnait 1,74% à 4 201,28 points.


Hier à Wall Street

La tendance haussière s’est confirmée. Le Dow Jones a gagné 0,86% à 35 768,06 points et le Nasdaq Composite a bondi de 2,08% à 14 490,37 points. Les indices ont profité du repli des rendements obligataires. Les investisseurs ont arbitré aussi les résultats de la journée. A ce jeu-là, Chipotle et Lyft ont tiré leur épingle du jeu à l’inverse de CVS Health. Plus globalement, après un mois de janvier très compliquée en raison de l’incertitude suscitée par la normalisation de la politique monétaire de la Fed, les investisseurs veulent croire que l’action de la banque centrale sera progressive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.