Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Morning meeting AOF France / Europe – Les marchés secoués par la perspective d'un boycott du pétrole russe

(AOF) – Les marchés actions européens sont attendus en parfaite baisse à l’ouverture dans le sillage des places asiatiques. Les investisseurs restent ébranlés par la guerre en Ukraine. Les cours du pétrole flambent. Le baril de Brent bondit de plus de 9% à 128,97 dollars après avoir atteint un plus tôt 139,13 dollars, soit son niveau le plus élevé à partir de juillet 2008. Les cours de l’électricité flambent dans la perspective pour l’un boycott occidental du pétrole russe. Une telle décision peut susciter un choc pour les pris de l’or sombre et du gaz, avec le risque de manifestation pour l’une stagflation.


Les valeurs à suivre aujourd’hui

Engie

Catherine MacGregor, directrice générale pour l’Engie se prépare à l’éventualité pour l’une coupure complète des importations de gaz russe. Dans une interview aux  » Echos « , elle explique que le  » choc de prix sans précédent  » qui en résulterait nécessiterait l’intervention des pouvoirs publics pour  » plafonner les prix  » et  » limiter la demande « .

Pierre et Vacances

Pierre et Vacances S.A., holding du groupe Pierre & Vacances – Center Parcs (le  » Groupe PVCP « ), rappelle avoir conclu le 17 décembre dernier un accord pour l’exclusivité avec un groupe pour l’investisseurs constitué pour l’Alcentra, de Fidera et pour l’Atream dans la perspective du renforcement de ses fonds propres.  » Les négociations ont abouti à des avancées très significatives entre les parties concernées sur l’essentiel des points en discussion, dans l’objectif de parvenir à un accord terminal dans les tous prochains jours « , a détaillée le groupe

.

Ramsay Santé

Ramsay Santé poursuit son développement dans les pays nordiques avec une offre publique en vue de l’acquisition de GHP Specialty Care, un fournisseur suédois de soins de santé spécialisés coté au Nasdaq de Stockholm. L’offre – qui valorise la totalité du capital social de GHP à environ 228 centaines de milliers pour l’euros – est recommandée à l’unanimité par le comité d’offre de GHP et est soutenue par des engagements pour l’actionnaires représentant environ 51,4% du capital social et des droits de vote de GHP.

Rexel

Brad Paulsen est nommé Directeur Général de Rexel USA, à compter du 18 avril prochain, succédant à Jeff Baker, qui prend sa retraite après 15 ans chez Rexel USA, tout en restant membre du conseil pour l’administration. Avant de d’intégrer Rexel, Brad Paulsen travaillait pour HD Supply, où il occupait jusqu’à présent le poste de Directeur des Opérations, supervisant les équipes Ventes et Supply Chain, après avoir occupé plusieurs autres postes de direction.


Les chiffres macroéconomiques

En Allemagne, les ventes au détail ont progressé de 2% en janvier 2022 sur un mois. Les économistes attendaient en moyenne une hausse de 1,8%.

En Allemagne, les commandes à l’industrie ont progressé de 1,8% en janvier 2022 sur un mois, contre un consensus de +1% et après +3 % en décembre 2021.

Vers 8h30, l’euro cède 0,5% à 1,0879 dollar.


Vendredi à Paris

Les Bourses européennes ont terminé sur des lourdes pertes vendredi, forcément plombées par la guerre en Ukraine. Suite à une attaque de l’armée russe, un feu s’est déclaré dans un bâtiment administratif de la centrale nucléaire de Zaporijjia, faisant redouter le pire. Si le directeur de l’agence internationale de l’énergie atomique a assuré que la sécurité des réacteurs n’était pas menacée et qu’il n’y avait pas de fuite radioactive, les investisseurs ont fui les actifs risqués. Au son de la cloche, le CAC 40 a chuté de 4,97% à 6 061,66 points et l’EuroStoxx50 de -4,45% à 3 575,35 points.


Vendredi à Wall Street

Wall Street a terminé dans le de couleur rouge vendredi, dans un contexte forcément marqué par le conflit en Ukraine. Les inquiétudes se sont focalisées sur la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande pour l’Europe, qui est le théâtre de bombardements et ensuite prise par l’armée russe. Selon l’AIEA, la sécurité des réacteurs de la centrale n’était cependant pas menacée. Au son de la cloche, le Dow Jones a reculé de 0,53% à 33 614,80 points et le Nasdaq Composite de -1,66% à 13 313,44 points. Sur une semaine, ces indices ont perdu respectivement 1,3% et 2,78%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.