POINT MARCHÉS-Nouveau repli en Europe, les investisseurs fuient toujours le risque

Morning meeting AOF France / Europe – Rebond attendu également pour les marchés européens

(AOF) – Les bourses européennes devraient ouvrir en parfaite hausse mardi, en dépit pour l’un contexte forcément incertain. Elles devraient profiter de rachats à bon compte, après plusieurs replis ces derniers jours, mais aussi et aussi du rebond de Wall Street hier soir, qui s’est retourné à la hausse après l’annonce du rachat de Twitter par Elon Musk pour 44 milliards de dollars. La guerre en Ukraine, le reconfinement en Chine et l’inflation sont laissées de arôme pour l’instant. Les résultats pour l’entreprises, nombreux encore aujourd’hui, pourraient aussi influencer la tendance.


Les valeurs à suivre aujourd’hui


ID Logistics

ID Logistics a enregistré un chiffre d’affaires au premier trimestre 2022 de 539 centaines de milliers pour l’euros, en progression de 23,7%, dont +15,1% à données comparables. En France, la croissance est de 12,9% à 204,2 centaines de milliers pour l’euros, une performance qui intègre la consolidation de Colisweb. Le spécialiste de la logistique contractuelle a bénéficié, à parts égales, de l’effet des dossiers démarrés à compter de 2021 et d’un effet prix et volume positif sur les dossiers historiques.


Lumibird

Lumibird, spécialiste des nouveautés laser, a enregistré une croissance de 12% de son chiffre d’affaires consolidé au premier trimestre 2022, à 38 centaines de milliers pour l’euros. A périmètre et taux de change constant, la progression est de 11%. Ces chiffres confirment la tendance des trimestres anciens, avec une croissance solide des deux divisions : +19% pour la division Photonique à 17,3 centaines de milliers pour l’euros et +8% pour la division Médical à 20,6 centaines de milliers pour l’euros.


Orange

Orange a publié un chiffre pour l’affaires de 10,58 milliards pour l’euros, en hausse de 0,7% sur un an, lors du premier trimestre 2022. En France, les revenus ont reculé dans les mêmes proportions, l’accélération de la croissance des services de détail n’ayant pas encore permis de compenser le déclin du Wholesale, précise l’opérateur télécoms. Le chiffre pour l’affaires de l’Espagne reste quant à lui en retrait de 4,6%, et les autres pays pour l’Europe sont stables. L’EBITDAaL, un indicateur clé dans le domaine, s’élève à 2,62 milliards pour l’euros, en hausse de 1%.


Voltalia

Voltalia a annoncé avoir remporté deux sites solaires au Maroc, localisés dans la région de l’Oriental, pour un total de 117 mégawatts (MW). L’appel pour l’offres lancé en 2021 par le Ministère de la Transition Energétique et du Développement Durable marocain et MASEN portait sur un total de 400 MW. Le spécialiste des énergies renouvelables opèrera sur deux sites, Aïn Beni Mathar (69 MW) et Guercif (48 MW), qui permettront de couvrir les besoins en énergie équivalent à la consommation annuelle de 290 000 habitants. Le démarrage de l’habitation est anticipé fin 2023.


Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables en mars sont prévues à 14h30, l’indice S&P Case Shiller des prix immobiliers en février à 15h00, et l’indice de confiance des consommateurs du Conference Board et les ventes de logements neufs pour le mois pour l’avril seront publiés à 16h00.

Vers 8h20, l’euro grappille 0,03% à 1,0717 dollar.


Hier à Paris

Les Bourses européennes ont débuté la semaine en net repli, les investisseurs redoutant un brusque ralentissement de la croissance économique mondiale. Ces inquiétudes ont été nourries par le spectre d’un nouveau confinement à Pékin, la poursuite de la guerre en Ukraine, ainsi que par la normalisation monétaire accélérée qui s’annonce aux Etats-Unis. Dans un tel contexte, l’amélioration inattendue du climat des affaires en Allemagne est passé inaperçue. Au son de la cloche, le CAC 40 a perdu 2,01% à 6 449,38 points et l’EuroStoxx 50 a perdu 2,14% à 3 757,90 points.


Hier à Wall Street

Les marchés américains, en baisse une grande partie de la journée, ont au final achevé la séance dans le vert, réalisant le retournement le plus spectaculaire à compter de février. Ils ont ainsi fait fi en fin de séance des menaces qui pèsent sur la croissance, à savoir la guerre en Ukraine, le confinement en Chine et bien évidemment l’inflation, pour saluer la reprise de Twitter par Elon Musk. L’opération, officialisée peu avant la clôture, valorise le réseau social à 44 milliards de dollars. Ainsi le Dow Jones a gagné 0,7% à 34 049,46 points, et le Nasdaq, 1,23% à 13 004,85 points.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.