Paris : cède 0,2% dans un contexte particulier de 14 juillet

Paris : cède 0,2% dans un contexte particulier de 14 juillet

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris affiche un léger recul (-0,2%, à 6545 points) en cette journée qui s’annonce calme, pour cause de fête nationale du 14 juillet.

Les écarts devraient demeurer faibles dans l’attente des publications de Bank of America, Citigroup et Wells Fargo, qui poursuivront le bal des résultats des grandes banques américaines ouvert hier avec JPMorgan et Goldman Sachs.

Les stratèges rappellent qu’il n’est pas inhabituel que les marchés hésitent lors de la 1ère semaine de la période des résultats, jusqu’à ce que les investisseurs puissent se réaliser une idée de la qualité du trimestre.

Signe de l’attentisme des investisseurs, le marché parisien avait déjà terminé sur une note inchangée hier dans des volumes quasi-inexistants représentant simplement 2,8 milliards pour l’euros.

Aucun des temps forts inscrits à l’planning de la journée n’avait réussi à faire tressaillir la courbe du CAC 40.

La tendance s’est aussi alourdie à Wall Street, où les scores se sont figés pour les deux dernières heures de la séance. Finalement, le Dow Jones perdait 0,3% et le Nasdaq s’effritait de 0,4%.

Sur le front macroéconomique, les investisseurs suivront surtout les chiffres de la réalisation industrielle en zone euro, et ensuite les prix producteurs cet après-midi aux Etats-Unis.

Les problèmes pour l’approvisionnement pèsent sur le rythme pour l’activité en Europe, spécialement dans le domaine automobile, un phénomène qui conduit aussi à des tensions sur les prix à la réalisation Outre-Atlantique.

L’actualité est par conséquent spécialement calme du arôme des valeurs françaises.

EDF Renouvelables a annoncé ce matin que PowerFlex, sa filiale étasunienne spécialisée dans les nouveautés de recharge, avait mis en service un projet solaire à San Diego (Californie) pour le compte du câblo-opérateur Cox Communications. Le projet inclut une installation photovoltaïque sur toiture, ainsi qu’un système de stockage de l’électricité intégré au sein même du bâtiment.

Berenberg a relevé aujourd’hui son objectif de cours sur Kering, porté de 730 à 880 euros, dans l’anticipation pour l’une ‘solide’ saison des résultats pour les grands collaborateurs du luxe européen. Dans une note sectorielle, l’intermédiaire allemand – qui maintient sa recommandation pour l’achat sur le titre – évoque un niveau de demande en toute simplicité ‘exceptionnel’ pour les produits haut de gamme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.