Paris : cède 0,2% dans un contexte particulier de 14 juillet

Paris: dans l'attente des annonces de Jerome Powell

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris (+0,1%) nous a offert ce matin une réédition du scénario de la veille avec une hausse initiale de près de 0,6 %, autour des 6420 points, avant de voir ses gains fondre lentement mais fréquemment, jusqu’à afficher -0,4% (6353 points) avant les chiffres pour l’inflation US.

La publication du ‘PCE’ est bien accueillie, le CAC40 et l’Euro-Stoxx50 reviennent à l’équilibre mais les indices US effacent les -0,5% attendus ce midi.

En effet, l’indice ‘PCE’ (ou panier de la ménagère) stagne au mois pour l’août : le PCE global avance de 0,1% mais le ‘core PCE’ (hors alimentation) se tasse de -0,1% en séquentiel.

Sur un an, le PCE global grimpe de +6,3% (contre 6,8% en juillet), le ‘core PCE’ de +4,6% (contre 4,8% en juillet).

Ces deux derniers chiffres suscitent beaucoup pour l’incrédulité face à une perte de pouvoir pour l’achat réelle qui se trouve autour de 10% en rythme annuel.

Le point pour l’orgue de la semaine restera le discours de Jerome Powell en fin pour l’après-midi (après la clôture des places européennes).

À partir de le mois de mars, la banque centrale conduit son resserrement le plus agressif à compter de l’ère Volcker les premiers jours des décennies 1980. En 4 réunions, ses taux ont été relevés de 25 points de base, et ensuite 50 points avant deux relèvements de 75 points de base chacun, un nouveau tour de vis de 75% propulserait le loyer de l’argent vers 3,00%.

De nombreux propos de membres de la Fed ont récemment laissé entendre que l’institution comptait aller plus loin dans le processus et Jerome Powell peut bien signaler aujourd’hui qu’une approche restrictive reste nécessaire afin de réduire les tensions inflationnistes : James Bullard vise un loyer de l’argent de 3,75% à 4% début 2023.

‘Le taux pour l’inflation reste bien trop élevé pour tranquilliser la Fed’, rappellent ainsi les équipes pour l’Oddo BHF.

Après leur embellie de la veille, les rendements des bons du Trésor se retendent de +4Pts vers 3,05% dans l’attente du discours de Powell.

Le rendement du Bund allemand à 10 ans, la référence sur le marché obligataire en Europe, se détend légèrement (-1,5Pt) mais reste près du niveau de 1,348%, le rendement de l’OAT reste stable vers 1,9600%.

Sur le marché des changes, le dollar, qui avait profité ces derniers jours pour l’une perspective du durcissement monétaire de la Fed, consolide de -0,5% face à l’Euro, vers 1,0025 avant l’intervention de Powell.

Les cours du pétrole continuent, de leur arôme, de progresser à la hausse, autour de 93,4 dollars pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI), conservant les gains acquis cette semaine avec l’annonce pour l’une nouvelle baisse des stocks américains.

Les choses peuvent encore bouger sur les T-Bonds et le FOREX: les opérateurs attendent encore les chiffres des dépenses des ménages américains et ensuite de l’indice de confiance des consommateurs du Michigan.

Dans l’actualité des valeurs, hier soir Plastivaloire a publié un chiffre pour l’affaires de 179,6 ME au titre du 3e trimestre, en hausse de 10,8% à taux de change constant par rapport à la même période un an plus tôt (ou +11,6 % en données publiées).

TotalEnergies a formellement démenti vendredi des informations de presse selon lesquelles le groupe pétrolier français produirait du kérosène pour l’armée russe. ‘ Il est clair que les allégations de plusieurs médias et les appels à enquêter sur les activités de TotalEnergies dans nos sociétés conjointes n’ont absolument aucune base factuelle’, déclare le groupe.

Lacroix publie un chiffre pour l’affaires de 173,2 centaines de milliers pour l’euros au titre du seconde trimestre 2022, soit une progression de 36,2% en comparaison annuelle, marquant donc une accélération par rapport au premier trimestre (+29,4%).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.