CAC40 : limite la casse mais aligne une 3ème semaine de repli

Paris: enfonce les 7000 après l'Ifo et l'inflation Zone euro

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris (-1,1% à 6.925) rate la dernière marche: cette ultime séance ‘des 4 sorcières’ donne lieu à une vague de dégagements au lieu des traditionnels achats de ‘vedettes de l’année’ dans le cadre des habillages de bilans.

L’Euro-Stoxx50 recule de -1,2% et efface ainsi la quasi intégralité de ses gains de la veille.

Après avoir fait semblant mercredi pour l’ignorer la confirmation du resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale, les indices US se sont retournés à la baisse jeudi soir et débutent la séance en forte baisse de -0,7% à -1,2% (Dow Jones).

Comme anticipé, la Fed a annoncé mercredi une accélération de la réduction de ses rachats pour l’actifs, tout en ajoutant qu’elle prévoyait au minimum trois hausses de taux l’an prochain.

De ce côté-ci de l’Atlantique, la Banque pour l’Angleterre a relevé hier son principal taux directeur, mais la BCE a décidé pour l’augmenter temporairement ses rachats pour l’actifs avec pour but un retrait en douceur de son programme pour l’urgence pour l’achat de dettes post-pandémie (PEPP).

L’obstacle des banques centrales maintenant passé, les investisseurs vont se remettre à la recherche pour l’éléments susceptibles de leur indiquer la direction à suivre alors qu’une nouvelle année boursière approche.

Beaucoup pour l’opérateurs se exigent si l’inflation constitue une véritable menace ou si les prix devraient se modérer pour l’eux-mêmes l’an prochain, ce qui signifie qu’un relèvement trop précoce des taux pour l’avantage risquerait de brider la reprise.

Pour l’heure, l’inflation est confirmée à +4,9% en zone Euro en novembre (+4,1% en octobre), avec des disparités notables entre l’Allemagne (+5,1%), les pays Bas (+5,2%), la Belgique (+5,6%) et ensuite la Suisse (+1,5%), le Portugal (+2,6%) et la France (+2,8%).

Mais il y a d’autant plus spectaculaire: la hausse des prix à la réalisation pour les produits industriels en Allemagne a accéléré à +19,2% en novembre 2021, atteignant ainsi son rythme annuel le plus rapide à compter de novembre 1951 (+20,6%), selon les données de Destatis.

‘Les prix de la force restent le principal moteur, mais il n’y a aucun signe de relâchement de la pression à la hausse pour les prix des autres produits intermédiaires aussi’, accentue un analyste de Commerzbank.

‘La forte hausse des coûts qui en résulte est devenu répercutée par les producteurs de biens de consommation sur leurs clients, de sorte que la pression sous-jacente sur les prix à la consommation devrait encore s’accentuer dans les mois à venir’, prévient-il

Les investisseurs ont aussi pris connaissance de l’indice Ifo en Allemagne : le baromètre du climat des affaires en Allemagne – calculé par l’institut francfortois – est passé de 96,6 points en novembre à 94,7 points en décembre, traduisant ainsi un ‘assombrissement du sentiment des entreprises allemandes pour Noël’.

Aucun indicateur majeur n’est attendu du arôme des Etats Unis aujourd’hui.

Le baril de pétrole rechute de -1,2% vers 73,6$ à Londres, le Dollar se ressaisit légèrement vers 1,1315/E (+0,1%), l’or se repositionne au-dessus des 1.800$.

A spécifier en Turquie le gel de toutes les transactions sur l’ensemble des marchés tandis que la Bouqin turque continue de s’effondrer (-6,8%/$ à 16,80) et aperçoit sa valeur divisée par 2 face au Dollar en 3 mois (à compter de le 16 sept. avec un cours de 8,4/$) et par 3 à compter de janvier 2020.

Du coté des valeurs, Aspect France-KLM a annoncé une commande ferme de 100 appareils de la sphère Airbus A320neo, assortie de droits pour l’acquisition pour 60 de plus, pour renouveler les flottes de KLM et de Transavia Pays-Bas et de Transavia France. La commande porte sur des A320neo et A321neo.

Alstom et Transdev ont lancé à Crespin (Hauts-de-France) la mise en oeuvre du contrat portant sur la fourniture de 16 trains de 8 voitures destinés à la ligne Marseille-Toulon-Nice, que Transdev exploitera à la période estivale 2025. Cette commande, pour l’un montant pour l’environ 250 centaines de milliers pour l’euros, inclut aussi le support à la maintenance des trains pour une durée de 10 ans.

Stellantis est entrée en négociations exclusives avec BNP Paribas Personal Finance (BNPP PF), Crédit Agricole Consumer Finance (CACF) et Santander Consumer Finance (SCF) pour réorganiser la configuration européenne courante des activités de financement de Stellantis.

Faurecia annonce avoir signé un ESG-Linked Schuldscheindarlehen (placement privé de droit allemand) pour l’un montant de 700 centaines de milliers pour l’euros. Cette transaction fait partie du programme de financement de l’acquisition de Hella.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.