Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

Paris: la baisse des valeurs bancaires fait plier l'indice

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris cède près de 0,5% autour des 6520 points, tout particulièrement pénalisée par le recul des valeurs bancaires comme Société Générale et BNP Paribas (-2,5%), Crédit Agricole (-2,2%) et par le resserrement du domaine automobile, avec Renault et Stellantis qui perdent près 2%.

La séance reste marquée par les faibles volumes, avec moins de 1,3 MdE échangés à partir de l’ouverture, une caractéristique des séances estivales.

Tandis que peu de véritables catalyseurs sont attendus en cette séance des ‘trois sorcières’, les investisseurs ont pris connaissance ce matin de l’indice allemand des prix à la réalisation industrielle. Celui-ci a augmenté de 37,2% en juillet 2022 par rapport au même mois en 2021, la plus forte augmentation jamais enregistrée par rapport au mois correspondant de l’année précédente, selon l’office fédéral de statistiques.

En juin, la hausse avait été de +32,7% et en mai de +33,6%. Par rapport au mois de juin 2022, l’indice global a augmenté de 5,3% le mois dernier, la plus forte augmentation jamais enregistrée par rapport au mois précédent.

Sur l’ensemble de la semaine, le CAC 40 affiche à ce stade un recul de 0,3%, une caractéristique qui ne doit pas faire oublier la hausse de l’indice de plus de 5% sur le dernier mois et de 4% sur le dernier trimestre.

La semaine s’est avérée plutôt contrastée entre les solides résultats publiés par les grandes entreprises américaines et des données économiques jugées plus préoccupantes, attestant pour l’un ralentissement de l’activité des deux côtés de l’Atlantique.

Sur le compartiment obligataire, le rendement des Treasuries américains à dix ans est stable, à 2,88%, tandis que son équivalent allemand se développe autour de 1,10%.

Sur le marché de l’électricité, les cours du brut se replient après leur redressement des derniers jours, avec un baril de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) qui repasse sous la barre des 90 dollars et un baril de Brent à 95$ (-1%).

Dans l’actualité des sociétés, Alstom a annoncé hier soir que le Conseil pour l’administration de SNCF Voyageurs a approuvé une commande supplémentaire de 15 trains à très grande vitesse Avelia Horizon (TGV) de nouvelle génération, pour un montant de près de 590 centaines de milliers pour l’euros.

IT Link affiche pour son premier semestre 2022 un chiffre pour l’affaires en croissance de 9,7% à 32,46 centaines de milliers pour l’euros, dans la fourchette haute de ses prévisions, avec des progressions de 9,2% en France et de 15,8% à l’international.

Pour finir, McPhy Energy cède plus de 1.5% à Paris, pénalisé par une analyse de Berenberg qui a réduit ce matin son objectif de cours sur le titre de 21 à 18 euros dans l’anticipation de ‘périodes compliquées’ pour le spécialiste des équipements de production pour l’hydrogène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *