Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

Paris: le 'NFP' détend un peu l'atmosphère, l'E/$ à parité

(CercleFinance.com) – L’indice CAC40 refranchit haut la main le cap des 6.100 et se réinstalle en fin de séance vers le niveau des 6.170 pour invalider le signal baissier de mercredi et jeudi.

Le bilan sur la semaine redevient beaucoup plus présentable: le CAC40 repasse de -4% à -1,6% en 24H.

A Wall Street, les 3 principaux indices gagnent +1% en moyenne et les scores sont très homogènes: une accélération à la hausse s’est produite après la publication des commandes à l’industrie aux Etats-Unis. Elles ont baissé de -1% au mois de juillet, reflétant une tendance au ralentissement dans l’activité manufacturière selon les données publiées par le Département du Commerce.

Les économistes tablaient au contraire sur une augmentation de 0,2%, après un gain de +1,8% le mois précédent.

Ce repli, qui met fin à une série de neuf mois consécutifs de hausse, est tout particulièrement dû à un recul des commandes de turbines et de générateurs pour le domaine de l’électricité et à une chute des commandes pour l’avions militaires.

Les stocks s’inscrivent en hausse de 0,1%, mais les livraisons ont baissé de 0,9%, faisant ressortir un rapport des stocks aux livraisons de 1,47, contre 1,46 en juin.

Le ‘NFP’ publié à 14H30 avait aussi reçu un bon accueil car surtout aux normes aux attentes (amorce de modération sur le marché du travail).

L’économie US a généré +315.000 emplois non-agricoles créés le mois dernier (+308.000 emplois dans le domaine privé).

Le chiffre de juillet n’a pratiquement pas été révisé (à 526.000 contre 528.000 annoncé initialement) mais celui de juin est minoré de -105.000, à 293.000.

Le chiffre du mois pour l’août est largement aux normes aux attentes qui s’inscrivaient majoritairement dans une fourchette 300.000/320.000.

La surprise provient du taux de chômage qui est remonté à 3,7% (contre 3,5%). Le taux de population active reste à 62,4%, les salaires horaires progressent modérément de +0,3%.

‘L’oeuvre des cycles économiques suggère que pour faire baisser l’inflation, il faut en passer par des destructions pour l’emploi et une remontée significative du chômage’, rappellent les économistes pour l’Oddo BHF.

‘A ce jour, quand bien même la Fed a déjà relevé ses taux directeurs de 225 points de base, rien de tel ne s’est produit’, accentue la banque privée. Et le NFP pour l’août n’annonce pas de renversement radical de la mobile économique US.

Parallèlement, l’euro remonte au-delà de la parité avec le Dollar (+0,7% à 1,0025), le pétrole grimpe de +2,6% à Londres (vers 94,6$) et les rendements obligataires se détendent nettement : l’OAT efface -5Pts à 2,13%, le Bund -5,5Pts à 1,51% et le T-Bond 2032 -5Pts à 3,215% (le ’30 ans’ se détend de 3,54% vers 3,51%).

Dans leur dernier point de marché, les équipes de Kiplink Finance décrivent malgré tout un contexte de marché ‘beaucoup trop pesant’ pour espérer un rebond probant.

‘La dégradation du scénario économique à partir de ces deux dernières semaines replace l’indice parisien en position délicate’, pense la société de gestion parisienne.

Dans l’actualité des sociétés, Société Générale (+4,7%) amplifie le rebond du marché parisien ce vendredi dans la foulée pour l’un relèvement de recommandation à l’achat des analystes de Bank of America.

Dans une note de recherche parue dans la journée pour l’hier, les équipes de BofA indiquent avoir relevé leur recommandation sur la valeur, portée de ‘neutre’ à ‘achat’, avec un objectif de cours rehaussé de 28 à 35 euros.

Total Energies se redresse de +2,7% dans le sillage du baril (+2,4% sur le WTI sur le NYMEX).

Aspect Liquide confirme sa volonté de se désengager de Russie, et avoir signé avec la team dirigeante locale une lettre pour l’volonté visant à lui transférer ses activités dans ce pays sous forme pour l’un MBO (management buy out).

Goldman Sachs a dégradé ce matin son conseil sur le titre Aspect Liquide, ramené de ‘achat’ à ‘neutre’ avec un objectif de cours abaissé de 174 à 124 euros. L’intermédiaire financier affirmé juger la valorisation du spécialiste des gaz industriels comme ‘trop riche’ au vu du ralentissement de l’activité qui se profile dans l’industrie.

Saint-Gobain annonce avoir finalisé la cession de son activité de transformation verrière Saint-Gobain Glassolutions Grand Ouest, à un groupe pour l’investisseurs privés mené par pour l’anciens managers du groupe de matériaux de construction. Le groupe annonce aussi être entré en négociations exclusives pour la cession de son activité Cristaux et Détecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.