Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

Paris: passe sous les 7.000pts, l'emploi US surprend

(CercleFinance.com) – Nouvel opus ‘portes de saloon’ pour les indices boursiers : après avoir culminé vers 7.066 pts ce matin, la bourse de Paris inverse radicalement la vapeur et lâche dorénavant 0.8% vers 6.950 Pts.

Le bilan de la semaine bascule du vert au de couleur rouge en quelques heures, vers -0,6% dorénavant.

Ce repli apparaît -cette fois- cohérent vu le décrochage de Wall Street qui a conclu la séance en forte baisse, le S&P500 cédant 2,4 % mais le Nasdaq lâchait 3,7 % (plus forte chute à partir de sept. 2020) et que le Dow Jones tentait de limiter la casse avec -1,4 %.

‘ Des résultats trimestriels décevants de groupes liés à l’innovation ont plombé la demande pour les actions associées à la croissance’, explique Wells Fargo, qui pointe en particulier un plongeon de 26,4% de Meta (ex Facebook) sur de piètres perspectives.

Le point pour l’orgue de la semaine, c’était le ‘NFP’ : c’est une important surprise parce que les conceptions pour l’emplois ressortent en hausse de +467.000 (dont +444.000 dans le domaine privé).

Ce score se trouve aux antipodes des -301.000 recensés par ADP et pour l’anticipations qui allaient de -125.000 à +180.000.

Mais il y a plus : les conceptions de décembre sont révisées de plus du simple au double, de +199.000 à +510.000.

En novembre, cela passe de 249.000 à 647.000 : ce sont ainsi +709.000 emplois sur 2 mois qui ont été ‘retrouvés’ en ajustant les données antérieures.

La moyenne de conceptions sur les 3 derniers mois ressort à +541.000/mois, c’est 3 fois plus que les 180.000 anticipés en intégrant la prévision médiane de janvier: une telle marge pour l’erreur est en toute simplicité historique.

Par ailleurs, le taux de chômage remonte légèrement à 4,% contre 3,9% et c’est entièrement incohérent par rapport aux révisions à la hausse du NFP) et à la hausse de +0,3% du taux de population active, à 62,2% contre 61,9.

Les revenus horaires progressent de +0,7% à 31,63$ contre +0,5% anticipé.

La réaction du marché obligataire est assez négative parce que les T-Bonds à 10 ans grimpent de +7,5Pts, de 1,827 vers 1,902%, et le ‘5 ans’ bondit de 0,700% vers 0,76%.

Les investisseurs ont pu prendre connaissance dès ce matin des chiffres de la réalisation de l’industrie manufacturière dans l’Hexagone. En décembre 2021, la réalisation ressort quasiment stable (+0,1% après −0,6%), mais diminue légèrement dans l’ensemble de l’industrie (−0,2% après −0,5%), pour l’après les données CVS-CJO de l’Insee.

Par rapport à février 2020 (dernier mois avant le début du premier confinement), la réalisation reste en retrait dans l’industrie manufacturière (−5,9%) ainsi que dans l’ensemble de l’industrie (−5,3%).

La réalisation lors du dernier trimestre 2021 ressort inférieure à celle du même trimestre de l’année précédente dans l’industrie manufacturière (−0,5%), comme dans l’ensemble de l’industrie (−0,5%).

Les OAT vont terminer la semaine au plus bas, avec un rendement qui se tend symétriquement de +6Ppts vers 0,645%, le Bund affichant +5Pts vers 0,1970% (soit +25Pts sur la semaine, partant de -0,047% vendredi dernier).

Dans l’actualité des valeurs, Korian peut à son tour être victime de ‘révélation’ embarrassantes (enquête de France-2 en attente de diffusion) et plonge de -21% vers 16,45E, entrainant Orpéa (-15%) vers un nouveau plancher de 33,2E (du jamais vu à partir de 10 ans).

Sanofi publie un BNPA des activités de 6,56 euros pour l’année écoulée, en hausse de 15,5% à taux de changes constants, et un free cash-flow de 8,1 milliards pour l’euros, en doublement sur trois ans et supérieur à l’objectif de 2022.

Vinci affiche de son arôme, au titre de 2021, un résultat net part du groupe plus que doublé (+109%) à 2,6 milliards pour l’euros (4,51 euros par action) et un résultat opérationnel sur activité (ROPA) de 4,7 milliards, contre 2,9 milliards en 2020.

Peugeot (-5,4%) enregistre une progression des immatriculations de + 5 % en 2021 par rapport à 2020, porté par la qualité de la 208 qui devient leader du marché européen tous segments (VP+VU EUR30) et par la 2008 qui prend le leadership européen du segment B-SUV (VP+VU EUR30).

Renault chute de -4,5% par contagion: globalement la faiblesse des immatriculations (par rapport à fin 2019) devient franchement handicapante.

Pour finir, Saint-Gobain annonce avoir signé un accord en vue de la cession de son activité régionale de transformation de verre Baltiklaas OÜ en Estonie à Polar Glass OÜ, une filiale de Barrus AS, le plus grand producteur de bois lamellé-collé en Estonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.