POINT MARCHÉS-Nouveau repli en Europe, les investisseurs fuient toujours le risque

Paris : prolonge le rebond de la veille, au contact des 7000

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris gagne près de 2% ce matin, autour des 7000 points, prolongeant ainsi la mobile favorable entamée la veille – l’indice parisien avait clos la séance avec un gain de 1,48%.

Après un opus de forte volatilité observé la semaine terminée, les marchés opèrent une sorte de retour à la normale. L’indice parisien a ainsi repris la route des sommets qu’il avait quittés après la découverte du variant Omicron.

Aujourd’hui, les investisseurs prendront connaissance de la dernière estimation de la croissance dans la zone euro pour le 3ème trimestre et de l’indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands.

Les chiffres de la réalisation industrielle en Allemagne seront en particulier scrutés de près. Après plusieurs mois de repli, la réalisation du domaine automobile devrait s’être stabilisée en octobre, pour l’après les chiffres des constructeurs, ce qui devrait contribuer à stopper la chute quasi-continue de l’activité industrielle constatée Outre-Rhin à compter de le début de l’année.

En France, la balance commerciale fait ressortir un déficit de 7,51 milliards pour l’euros au titre pour l’octobre 2021, à confronter à un déficit de 6,94 milliards le mois précédent, pour l’après les données CVS-CJO de l’administration des douanes.

Ce creusement pour l’un mois sur l’autre reflète une croissance de 3,4% des importations françaises, à un petit peu plus de 50,6 milliards pour l’euros, croissance plus forte que l’augmentation de 2,6% des exportations, à 43,1 milliards.

En moyenne mobile sur trois mois, le solde commercial de la France s’est encore dégradé en octobre pour s’établir à -7,5 milliards pour l’euros (après -7,1 milliards en sept.), un niveau plus bas que les derniers records de la période Covid en 2020.

Aux Etats-Unis sont attendues en début pour l’après-midi les données concernant la productivité et la balance commerciale, deux statistiques mineures qui feront est de hors-d’oeuvre avant les chiffres de l’inflation, qui seront dévoilés vendredi.

Beaucoup pour l’analystes s’attendent à ce que les marchés restent tiraillés pour l’maintenant à la fin de l’année entre l’incertitude sanitaire due à la propagation du variant Omicron et le risque pour l’une inflation au final moins transitoire qu’anticipé – des facteurs qui pourraient influencer les prochaines décisions de la Fed en terme de ‘tapering’

Dans l’actualité des valeurs françaises, Worldline annonce la signature pour l’un accord portant sur l’acquisition de 80% des activités pour l’acquisition commerçant pour l’Eurobank (EBMA), l’un des principaux acquéreurs en Grèce avec une part de marché de l’ordre de 20%.

La Compagnie des Alpes publie un résultat net part du groupe de -121,7 centaines de milliers pour l’euros pour l’exercice 2020-21, contre -104,3 centaines de milliers pour le précédent, et un excédent brut opérationnel (EBO) en baisse de 24,7% à 70,6 centaines de milliers (-18,3% à périmètre comparable).

Pour finir, Airbus a annoncé mardi la signature pour l’un contrat avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA) portant sur l’habitation pour l’un satellite destiné à analyser l’atmosphère de centaines pour l’exoplanètes. Selon l’accord, Airbus dirigera un consortium industriel européen de plus de 60 collaborateurs, chargé de la conception du vaisseau spatial ‘Ariel’, dont le lancement est anticipé en 2029.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.