Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Paris: rechute vers 6.125Pts après une vague de statistiques

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris calcule aux montagnes russes: elle s’est enfoncée ce matin jusque vers à 6.1504 points (un niveau de soutien technique important pour nombre de chartistes) et ensuite s’est redressée au-dessus des 6.200 vers 15H45… avant de rechuter de -1,37% vers 6.125Pts.

Le bilan du mois pour l’août est très négatif (-4,7%) après que le CAC ait reperdu 7% sur ses récents sommets (6.600Pts).

A Wall Street, le léger rebond des indices US (le Dow Jones affichant +0,5%, le S&P500 +0,7%) n’a pas tenu et le rougeâtre domine -légèrement- sur le ‘Dow’ et le ‘S&P’.

Celle ci séance du mois est aussi rythmée par de nombreuses publications pour l’indicateurs macroéconomiques, avec entre autres choses la 1ère estimation de l’inflation dans la zone euro en août.

Le taux pour l’inflation annuel de la zone euro est estimé à 9,1%, en légère accélération donc par rapport à 8,9% en juillet, selon une estimation rapide publiée par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

Comme en Allemagne hier, ces chiffres mettent en évidence une nouvelle accélération des prix à la consommation dans la région et venir encore un petit peu plus alimenter le polémique sur la remontée des taux, le facteur dominant du moment.

En France, selon l’estimation temporaire réalisée par l’Insee en fin de mois, les prix à la consommation en France augmenteraient de 5,8% en août 2022, marquant donc une légère décélération après +6,1% le mois précédent.

Au seconde trimestre 2022, le PIB de la France en volume rebondit de 0,5% en variation trimestrielle (après -0,2% au premier trimestre 2022), selon les données détaillées de l’Insee qui confirme donc sa 1ère estimation.

Les marchés obligataires s’orientent une nouvelle fois à la baisse et les rendements se tendent symétriquement de +3Pts sur les OAT (vers 2,157%) et les Bunds (1,53%). Aux Etats Unis, les T-Bonds reviennent à l’équilibre vers 3,105/3,11%.

‘Les discours récents ne laissent augurer aucune pause imminente dans le cycle de resserrement’, rappellent les équipes pour l’Oddo BHF dans une récente note.

Pour la banque privée, la réunion de travail de la BCE prévue la semaine prochaine devrait se solder par une hausse de 50 points de base, quand bien même l’hypothèse pour l’un relèvement de 75 points paraît devenu tenir la corde.

Aux Etats Unis, le domaine privé non agricole des Etats-Unis n’a généré que 132.000 emplois en août selon le cabinet ADP, un nombre inférieur de moitié au consensus des économistes, après les 270.000 conceptions enregistrées le mois précédent.

‘Nos données suggèrent un renouvellement récent vers un rythme pour l’embauche plus prudent, sans doute tandis que les entreprises tentent de déchiffrer les signaux contradictoires de l’économie’, commente Nela Richardson, économiste en chef chez ADP.

Aux Etats-Unis, la probabilité estimée pour l’une hausse de taux de 75 points de base atteint maintenant 62,5%, selon le baromètre FedWatch de CME Group, après le solide indice de confiance du Conference Board dévoilé hier.

‘Ces nouvelles positives sur l’économie ont renforcé la confiance des investisseurs sur le fait que la Fed allait poursuivre ses hausses de taux en 2023’, soulignent les analystes de Deutsche Bank.

Sur le marché des changes, l’euro se stabilise un peu au-delà de la parité face au dollar, à 1,001 face au dollar, en perspective de la normalisation de la politique de la BCE.

Seule bonne nouvelle de ce début de matinée, l’indice des directeurs pour l’achat PMI du domaine manufacturier chinois est ressorti à 49,4 en août, contre 49 en juillet, selon des données du Bureau pour l’Etat des statistiques.

‘Malgré les impacts de la Covid-19 et les canicules, l’économie chinoise a maintenu sa reprise’, se félicite le BES.

Le groupe TotalEnergies (-3,3%) annonce le démarrage, le 1er sept., de son programme massif de réduction des prix des carburants en France, programme qui concerne près de 3.500 stations-service. Ainsi, il baissera le prix des carburants pétroliers vendus en stations de 20 centimes pour l’euro le litre du 1er sept. au 31 octobre, et ensuite de 10 centimes du 1er novembre au 31 décembre par rapport aux prix formés sur les cotations des marchés internationaux.

Airbus annonce que Dominik Asam, son chief financial officer (CFO), a décidé de délaisser l’société début mars 2023 après quasiment 4 ans en poste, pour saisir une nouvelle occasion en tant que directeur financier de l’éditeur de logiciels pour l’entreprises SAP.

bioMérieux indique rehausser légèrement ses objectifs de croissance des ventes, à entre -6% à -3% en organique, et de résultat opérationnel courant contributif, à entre 580 et 625 centaines de milliers pour l’euros. Au premier semestre 2022, le spécialiste français du diagnostic in vitro a vu son résultat net part du groupe reculer de 18% à 228 centaines de milliers pour l’euros, et son ROC contributif se tasser de 15% à 322 centaines de milliers, soit une marge de 19,4%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.