Rebond en Europe avec les banques mais l'inflation inquiète toujours

Rebond en Europe avec les banques mais l'inflation inquiète toujours

Des traders travaillent à la Bourse de New York (NYSE) à Manhattan

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses européennes rebondissent en début de séance jeudi après deux sessions consécutives de repli liées aux craintes pour l’une remontée rapide des taux pour l’avantage au regard des chiffres jugés décevants de l’inflation aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 avance de 0,17% à 6.233,20 points vers 08h00 GMT. À Londres, le FTSE 100 prend 0,52% et à Francfort, le Dax s’octroie 0,49%.

L’indice EuroStoxx 50 progresse de 0,34%, le FTSEurofirst 300 de 0,26% et le Stoxx 600 de 0,34%.

Les investisseurs semblent avoir digéré la publication mardi pour l’une hausse inattendue des prix à la consommation aux Etats-Unis en août et les chiffres sans surprise mercredi pour l’une seconde contraction pour l’affilée des prix à la réalisation en juillet.

« La confiance dans le fait que nous sommes au sommet ou proches du sommet de l’inflation est ébranlée mais pas brisée », rédigé Craig Erlam, analyste marchés chez Oanda.

Les données des ventes au détail aux Etats-Unis et les statistiques mesurant l’activité dans les régions de New York et de Philadelphie, prévues ce jeudi, fourniront sans doute aux investisseurs de nouveaux éléments sur l’évolution de la conjoncture économique et la trajectoire des taux pour l’avantage, à une semaine de la réunion de travail de politique monétaire de la Réserve fédérale étasunienne (Fed).

Les marchés évaluent actuellement à 30% la probabilité pour l’un relèvement de 100 points des taux de la Fed le 21 sept. et ceux-ci pourraient culminer à 4,3% pour l’maintenant février.

La perspective pour l’une hausse des taux soutient les rendements obligataires: ceux du Bund allemand à dix ans et deux ans prennent chacun près de cinq points de base à respectivement 1,734% et 1,445%. L’écart (« spread ») entre ces deux échéances est cependant tombé en séance à 26,4 points, au plus bas à partir de août 2021, signe pour l’un risque accru de récession.

En France, l’inflation pour le mois pour l’août est revue en légère hausse à 6,6% sur un an contre une 1ère estimation à 6,5%, a annoncé jeudi l’Insee.

Sur le Stoxx 600 paneuropéen, le compartiment bancaire, le plus à même de profiter du renchérissement du coût du crédit dans la lutte contre l’inflation, mène la hausse avec un indice en progression de 2,2%, au précédemment à partir de le 10 juin.

Morgan Stanley s’est par ailleurs annoncé « positif » sur les banques européennes.

Société générale, Deutsche Bank ou aussi Unicredit avancent respectivement de 1,83%, 2,55% et de 2,39%.

Dans l’actualité des entreprises, le groupe de mode – H&M recule de 0,83% après la publication pour l’un chiffre pour l’affaires au 3ème trimestre inférieur aux attentes. Son concurrent Inditex, qui a publié ses résultats mercredi, cède 0,79%.

EDF abandonne 0,25%, l’énergéticien ayant revu à la hausse l’impact financier de la baisse de sa production.

Carmat bondit de 9,28% après l’annonce pour l’une reprise en octobre des implantations de son coeur artificiel Aeson, qui fait selon le groupe l’objet pour l’une « forte demande ».

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.