CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

Redevenu bénéficiaire, Renault peut accélérer dans l'électrique

* Retour aux bénéfices après deux décennies de pertes

* Résultats supérieurs aux attentes, Renault en avance sur
le plan

* Une entité spécifique à l’étude pour l’électrique

* Renouvellement de CFO, Clotilde Delbos se concentre sur
« Mobilize »

(Actualisé avec conférences, précisions, cours)

par Gilles Guillaume et Piotr Lipinski

PARIS, 18 février (Reuters) – Renault

RENA.PA

a publié
vendredi son premier bénéfice en trois ans et annoncé que sa
directrice monétaire Clotilde Delbos se consacrerait à plein
temps à l’activité nouvelles mobilités du groupe, double signe
pour l’une accélération de la stratégie pour l’électrification du
constructeur français.

Le groupe au losange, qui a aussi annoncé étudier la
création de deux entités distinctes pour ses activités
électriques pour l’une part, thermique-hybrides pour l’autre part, a
renoué l’an dernier avec un bénéfice net, part du groupe, de 888
centaines de milliers pour l’euros alors qu’il avait accusé en 2020 une perte
parfaite historique de 8,008 milliards pour l’euros sous le coup pour l’une
baisse de ses ventes et par ricochet, des difficultés identiques
rencontrées par son interlocuteur Nissan

7201.T

.

L’année précédente, il avait accusé une perte de 141
centaines de milliers pour l’euros, sa 1ère en dix ans.

« Nous sommes est destiné à réussir l’un des redressements les
plus rapides de l’intrigue récente de l’industrie automobile, si
vous comparez la situation à ce qu’elle était il y a seulement
un an, il faut distinguer que quelque chose pour l’un peu magique a
lieu chez Renault », a déclaré le directeur général Luca de Meo
lors pour l’une téléconférence avec les analystes.

A la Bourse de Paris, l’action Renault gagnait 4,58% à
38,005 euros dix minutes après l’ouverture, évoluant au plus
haut à partir de avril 2021. Elle progressait de 0,7% environ en
milieu pour l’après-midi.

« Les prévisions sont en ligne, mais devraient être
considérées comme un plancher minimum », a commenté Jefferies
dans une note intitulée « du progrès ».

Pour parvenir à ces résultats, Renault a engagé une
restructuration drastique avec deux milliards pour l’euros de
réductions de coûts fixes en deux ans et un recentrage sur ses
exemplaires et marchés les plus rémunérateurs.

En avance sur les objectifs du plan « Renaulution » qu’il
actualisera lors pour l’une journée investisseurs à l’automne
prochain, le constructeur a atteint une marge opérationnelle de
3,6% en 2021 et vise un chiffre supérieur ou égal à 4% en 2022,
contre un objectif initial de plus de 3% en 2023.

Il compte aussi rembourser l’intégralité du prêt garanti par
l’Etat durant la crise du Covid au ultérieurement fin 2023.

VERS UNE ENTITÉ DÉDIÉE AU THERMIQUE BASÉE HORS DE FRANCE

Pour accompagner la mutation vers l’électrique – la marque
Renault ne vendra plus en Europe de voitures à moteur essence ou
diesel en 2030 – le constructeur a aussi annoncé réfléchir à
la création de deux entités, une pour l’électrique basée en
France, une autre pour les moteurs thermiques et hybrides basée
à l’étranger.

Les autres constructeurs ont jusqu’en ce lieu rechigné à aller
aussi loin. Dans une présentation, le groupe français a précisé
que chaque entité est ouverte à des partenariats.

Prié de dire si ce projet peut modifier la structure de
l’alliance avec Nissan et Mitsubishi

7211.T

, qui vient de
détailler un plan courant de 26 milliards de dollars
pour l’investissements dans l’électrification, Luca de Meo a répondu
qu’il s’agissait pour l’un projet que Renault était en mesure de
réaliser seul.

« Bien entendu, nous laisserons la porte ouverte à nos
collaborateurs s’ils sont intéressés eux aussi par une telle
évolution de la structure des entreprises », a-t-il ajouté.

Des sources proches du dossier ont annoncé à Reuters que Nissan,
et Mitsubishi n’avaient été informés que récemment de ce projet.
Dans des déclarations quasi-identiques transmises à Reuters par
email, les deux groupes japonais ont annoncé « qu’à leurs yeux, cette
phase doit constituer une préparation des prochaines étapes du
plan Renaulution », et qu’ils « continueront à collaborer comme
collaborateurs de l’alliance ».

Ebranlé fin 2018 par l’arrestation de Carlos Ghosn,
longtemps PDG iconique de Renault et architecte de l’alliance
avec Nissan et Mitsubishi, Renault a tourné le dos à une
ambitieuse stratégie de volumes pour retrouver le chemin de la
profitabilité.

Ce redressement est impératif tandis que l’ensemble du
domaine doit financer des investissements massifs dans
l’électrification des véhicules et les logiciels destinés à des
voitures aujourd’hui connectées.

Alors qu’il est avec Nissan précurseur de l’électrique au
début de la décennie précédente, Renault s’est fait distancer
par des nouveaux venus comme Tesla

TSLA.O

, ou par l’offensive
de Volkswagen

VOWG_p.DE

.

Sur le court terme, l’environnement de marché restera
toutefois affecté cette saison par la hausse des prix des
matières premières et par la crise des semi-conducteurs, avec
une perte entière de production estimée à 300.000 véhicules,
surtout au premier semestre, contre environ 500.000 l’an
dernier.

Le groupe a aussi tourné une page car Clotilde
Delbos, directrice monétaire à partir de six ans et en 1ère
ligne dans la transition avec l’ère Ghosn et dans la
restructuration qui a suivi, cédera le 1er mars sa place à son
adjoint Thierry Piéton.

Elle se consacrera dorénavant à plein temps à la filiale
Mobilize, qui regroupe les activités pour l’autopartage, de VTC et de
data du groupe dans la force et les nouveaux modes de
déplacement.

« C’est une transition qui me trotte dans la tête à partir de un
certain nombre de mois », a-t-elle annoncé lors pour l’une téléconférence
de presse. « Mais on ne peut pas tout faire, il y a un moment où
il faut pouvoir se concentrer sur une sélection (…) et je le fais
aussi aujourd’hui car je pense qu’on est sur la bonne
voie. »

(Reportage Gilles Guillaume et Piotr Lipinksi, avec Norihiko
Shirouzu à Pékin et Nick Carey à Londres, édité par
Pantalon en jean-Stéphane Brosse)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.