La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

Retour à l'équilibre à la Bourse de Paris

La Bourse de Paris retournait à l’équilibre (-0,01%) mercredi matin, occupée à analyser de nouvelles publications pour l’entreprises et l’évolution des prix dans un contexte de reprise économique post-Covid.

A 09H30, l’indice vedette CAC cédait 0,79 point à 6.669,06 points après deux séances en territoire négatif.

La place parisienne ne profitait pas cette fois de l’élan de la Bourse de New York qui a conclu en hausse mardi à l’issue pour l’une séance soutenue par de solides résultats pour l’entreprises au 3ème trimestre.

“Les chiffres pour l’affaires/résultats des entreprises européennes sont moins flatteurs que les publications des entreprises américaines, à ce stade en tout cas. Ce qui peut expliquer la différence de parcours des indices de part et pour l’autre de l’Atlantique”, rédigé Tangi le Liboux, analyste chez Aurel BGC.

“Mais la saison de publications est encore trop peu avancée cependant pour tirer des conclusions définitives”, poursuit-il.

De nombreuses interrogations restent en suspens concernant l’évolution de l’inflation face à la progression des prix de la force, pétrole en tête, et face aux difficultés pour l’approvisionnement.

L’inflation a légèrement ralenti au Royaume-Uni pour les douze mois terminés en sept., à 3,1%, mais reste élevée. Les marchés misent déjà sur une hausse des taux pour l’objectif de la Banque pour l’Angleterre le mois prochain.

La question de la réduction de la politique monétaire ultra-accommodante des banques centrales reste aussi omniprésente.

Sur le marché de la dette, les rendements des obligations américaines à long terme poursuivaient leur ascension.

Les investisseurs surveilleront tout au long de la journée une vague de nouvelles publications trimestrielles de part et pour l’autre de l’Atlantique.

Kering pénalisé par Gucci

L’action Kering perdait 4,07% à 623,90 euros vers 09H15. Le groupe haut de gamme a engrangé plus de 4 milliards pour l’euros de ventes au 3ème trimestre, soit 10% de plus qu’en 2019, mais la résurgence de cas de Covid-19 en Asie-Pacifique a pénalisé sa marque phare Gucci qui a enregistré près de 193 centaines de milliers pour l’euros de ventes en moins qu’en 2019.

Vinci en tête du CAC 40

Le titre prenait 2,19% à 92,68 euros après l’annonce pour l’un chiffre pour l’affaires pour le 3ème trimestre supérieur à celui réalisé sur la même période avant la crise sanitaire, porté par ses filières énergie et construction.

SSB baisse

L’action Sartorius Stedim Biotech (SSB) perdait 2,61% à 459 euros. Le fournisseur de matériels pour le domaine biopharmaceutique affiche des résultats en parfaite hausse sur les neuf premiers mois de l’année, dopés par la demande pour ses produits en raison tout particulièrement de la pandémie. Il continue de tabler sur des ventes annuelles de 4 milliards pour l’euros en 2025.

Stef s’implante au Royaume-Uni

Le spécialiste de la logistique du froid (+1,79% à 102,20 euros) a annoncé la reprise à son homologue allemand Nagel-Group de l’société britannique Langdon Group, qui va lui permettre de s’implanter au Royaume-Uni.

pan/mdz/spi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.