Une semaine de Bourse  Semaine morose

RPT-LEAD 2-Bernard Arnault sort du capital de Carrefour, 14 ans après son investissement

(Répétition pour corriger coquille au lead para, actualisé avec précisions, contexte, commentaires pour l’analyste)

PARIS, 1er sept. (Reuters) – L’homme pour l’affaires Bernard Arnault a finalisé mercredi sa sortie du capital de Carrefour

CARR.PA dans lequel il était actionnaire à partir de 14 ans.

Le PDG de LVMH LVMH.PA a cédé ses parts de 5,7% pour environ 724 centaines de milliers pour l’euros via sa holding Agache, dans le cadre pour l’un placement réalisé par voie de construction accélérée pour l’un bouqin pour l’ordres réservé aux investisseurs institutionnels.

A la Bourse de Paris, l’action Carrefour reculait de 4,45% à 16,1 euros à 13h39.

Le placement est réalisé au prix de 16 euros par action, soit bien en dessous de l’investissement initial de Bernard Arnault qui avait pris en 2007 une participation de 9,8% dans Carrefour – aux côtés de Colony Capital et Axon Capital – pour un prix moyen de 47 euros par action.

Dans une note, les analystes de Bryan Garnier évoquent une “capitulation” surprenante de la part de Bernard Arnault, qui aurait enregistré selon eux une “perte importante” sur son investissement dans Carrefour.

Une réele origine près du dossier, qui a requis l’anonymat, a pour sa part spécifié que Agache n’avait pas perdu pour l’argent, en partie grâce aux versements de dividendes.

Bernard Arnault était l’un des trois grands actionnaires de Carrefour, avec le domaine Moulin et l’homme pour l’affaires brésilien Abilio dos Santos Diniz.

Il avait déjà commencé à céder une section de sa participation dans Carrefour en sept. 2020.

“Après 14 décennies lors desquelles nous avons soutenu Carrefour en tant qu’actionnaire de long terme, nous avons décidé de poursuivre la réorientation de nos investissements”, a déclaré Bernard Arnault dans un communiqué publié mardi soir.

La sortie de Bernard Arnault intervient tandis que Carrefour commence tout juste à récolter les fruits de la restructuration engagée par son PDG Alexandre Bompard, qui a mis l’accent sur les réductions de coûts et le commerce en ligne.

L’an dernier, Carrefour a discuté pour l’un éventuel rachat par le canadien Couche-Tard ATDb.TO , un projet soutenu par Bernard Arnault selon des sources citées à l’époque mais qui s’est heurté à l’opposition du gouvernement français.

(Sarah White et Blandine Hénault, édité par Laetitia Volga et Pantalon denim-Michel Bélot)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *