La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

Taux directeurs et inflation font plier la Bourse de Paris (-0,77%)

La Bourse de Paris, qui a fini en recul de 0,77% vendredi, est repassée sous les 7.000 points au terme pour l’une semaine à nouveau très volatile sur fond de remontée des anticipations de hausses de taux liées aux risques inflationnistes.

Le sursaut à l’ouverture est retombé comme un soufflé: l’indice CAC 40 a terminé en baisse de 54,25 points à 6.951,38 points au lendemain pour l’une séance en net repli de 1,54%. Sur la semaine, la cote parisienne s’est effritée de 0,21%.

« La thématique de l’inflation et des taux pour l’but obnubile les marchés », qui demeurent « manifestement pris de court » par les risques inflationnistes et les perspectives pour l’accélération pour l’une remontée des taux directeurs des banques centrales, commente pour l’AFP Raphaël Thuin, responsable des stratégies de marchés des capitaux de Tikehau Capital.

« Il y a visiblement une accélération de la part des banques centrales à travers le univers, excepté pour la Chine », à normaliser leur politique monétaire, « ce qui rend le marché assez nerveux » car « les investisseurs ont la impression que les banques centrales sont en retard sur leur programme de resserrement monétaire », poursuit-il.

Le marché de la dette des pays de la zone euro s’est considérablement tendu à compter de la réunion de travail de la Banque centrale européenne jeudi qui laisse planer le spectre pour l’un resserrement monétaire en cours pour l’année, soit plus tôt qu’anticipé.

Les rendements de l’emprunt américain à dix ans ont pour leur part été propulsés par la publication pour l’un solide rapport sur l’emploi américain qui a surpris les investisseurs.

L’économie nord-américaine a créé 467.000 emplois en janvier, plus du triple de ce qui était pronostiqué par les économistes (150.000).

En outre, le chiffre de décembre a fait l’objet pour l’une révision majeure, passant de 199.000 conceptions à 510.000.

Ces données « pourraient forcer la main » de la Fed à hâter sa stratégie de resserrement monétaire face à une accélération des salaires horaires qui alimente l’inflation, selon M. Thuin.

La saison des résultats surtout aux Etats-Unis a, elle aussi, réservé pour l’instant « enormement de surprises », présentant une « mobile de dispersion » autrement affirmé des écarts de performance sur les résultats du 4ème trimestre pour l’un domaine à l’autre et pour l’une valeur à l’autre, note l’expert.

Le domaine de l’innovation en est l’illustration cette semaine avec des bonds de Snap et pour l’Amazon, qui ont permis au Nasdaq de se reprendre vendredi après des déceptions concernant Meta (Facebook) et Paypal.

Le domaine des Ehpad bousculé

Les actions des gestionnaires de maisons de retraite Korian (-16,81% à 17,57 euros), Orpea (-12,44% à 33,71 euros) et LNA Santé (-9,41% à 39 euros) ont à nouveau été ébranlées vendredi en prévision de la diffusion sur France 2 pour l’une enquête du magazine « Cash Investigation » sur les Ehpad privés.

La force gagnante

Poids lourd de la cote, TotalEnergies a pris 2,53% à 50,97 euros et CGG +3,26% à 0,76 euro tirés par les cours du pétrole.

pan/LyS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.