POINT MARCHÉS-Petite hausse en vue à Wall Street, l'Europe hésite

Une semaine de Bourse – Après un bon début d'année, les marchés finissent la semaine dans le rouge

(AOF) – Les marchés actions européens ont achevé la semaine dans le rougeâtre, forcément pénalisés par les “minutes” de la Fed publiées mercredi soir, ainsi que par une succession pour l’indicateurs décevants. Le CAC 40 a ainsi reculé de 0,42% à 7 219,48 points et l’Euro Stoxx 50 a cédé 0,68% à 4 295,46 points. Sur la semaine, le CAC 40 reste néanmoins en hausse de 0,93%, tandis que l’Euro Stoxx 50 abandonne 0,07%.

A Wall Street, les investisseurs ont aussi le moral dans les chaussettes, le Dow Jones, le S&P 500 et le Nasdaq perdant respectivement 0,13%, 0,5% et 1% en fin pour l’après-midi.

Après la publication du compte-rendu de la dernière réunion de travail de la Réserve Fédérale, lors de laquelle les membres du directoire ont discuté pour l’une remontée des taux plus tôt que anticipé, James Bullard, l’influent président de la Fed de St Louis a déclaré que celle-là peut intervenir dès le mois de mars. L’idée pour l’une réduction du bilan de la banque centrale n’a pas aussi ravi les marchés.

Mais la journée a aussi été marquée par une série de mauvais indicateurs macroéconomiques, à débuter par le rapport officiel de l’emploi aux Etats-Unis. Celui-ci a fait état de 199 000 conceptions de postes en décembre, bien loin du consensus qui en espérait 400 000, après les 249 000 de novembre. Dans le même temps, le revenu horaire a augmenté de 4,7% en rythme annuel.

En conséquence, le 10 ans américain a progressé de près de 7 points de base et se rapproche de 1,8%.

En Europe, la mauvaise nouvelle est visite de l’inflation, qui a grimpé à 5% en rythme annuel au mois de décembre, un record. En Allemagne, la réalisation industrielle est ressortie en repli, alors qu’en France le déficit commercial s’est creusé à un niveau jamais vu.

Du arôme des valeurs, le grand gagnant à Paris s’est nommé STMicroelectronics (+3,45%) à l’aide de la publication pour l’le meilleur chiffre pour l’affaires au 4ème trimestre 2021. Les valeurs de croissance, dans un premier temps Hermès (-3,82%), ont été plus durement touchées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *