POINT MARCHÉS-Petite hausse en vue à Wall Street, l'Europe hésite

Une semaine de Bourse CAC 40 : une rentrée sous le signe du surplace

(AOF) – Les principaux marchés actions européens ont terminé en baisse, pénalisés par un soudain regain pour l’aversion pour le risque. Le CAC 40 a cédé 1,08% à 6 689,99 points. Cet accès de faiblesse limite le gain hebdomadaire de la Bourse de Paris à 0,17%. A l’échelle européenne, l’Euro Stoxx 50 a perdu 0,74% à 4 200,54 points. Sur la semaine, l’indice pan-européen affiche cependant une progression de 0,26%. Aux Etats-Unis aussi la prudence est de mise. Vers 17h30, le Dow Jones abandonne 0,24% mais le Nasdaq est fluctue autour de l’équilibre.

La matinée est calme. Les investisseurs n’ont pas réagi au léger ralentissement de la croissance du domaine privé au mois pour l’août, celle ci restant à un niveau très élevé. L’indice PMI composite de la zone euro, qui combine industrie et services, est ressorti le mois dernier à 59 après 60,2 juillet; le seuil des 50 séparant contraction et expansion de l’activité.

Les opérateurs attendaient à partir de plusieurs jours la publication du rapport sur l’emploi américain pour le mois pour l’août. La Fed en effet a fait de l’amélioration de l’emploi sa variable clef pour déterminer l’évolution de sa politique monétaire.

Au final, les chiffres sont ressortis contrastés. Les conceptions pour l’emplois sont toutefois ressorties bien inférieures aux attentes, 235 000 emplois contre 943 000 anticipés. En revanche, le taux de chômage a reculé comme anticipé, passant de 5,4% à 5,2% entre août et juillet.

Résultat, les économistes devraient peiner à anticiper les conclusions de la prochaine réunion de travail de la Fed de ce mois-ci.

A Paris, le palmarès hebdomadaire est dominé par Atos (+5,6%) qui poursuit sa remontée après un premier semestre très compliquée. Veolia et Pernod Ricard ont gagné 3,4% et 3,1% à l’aide de leur statut de valeur de croissance.

A l’opposé, Carrefour a perdu 7,7%, pénalisé par la sortie de Bernard Arnault de son capital. Alstom et Renault ont reculé de 6,2% et 3,2% en raison de leurs caractéristiques cycliques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.