Une semaine de Bourse  Semaine morose

Une semaine de Bourse – Le CAC 40 au-dessus des 7 000 points : quo non ascendet

(AOF) – C’est une semaine historique que vient de vivre le CAC 40 et les bourses européennes en général. Tandis que la crise reliée à la pandémie paraît durablement derrière, pour l’un point de vue des marchés financiers du moins, une question est dorénavant sur toutes les lèvres, à l’image de celle que se posaient les contemporains du Roi Soleil à l’égard de son surintendant des finances, Nicolas Fouquet: « quo non ascendet », jusqu’où ne montera-t-il pas ?

Car vendredi, le CAC 40 a dépassé pour la toute 1ère fois de ses épisodes la barre symbolique des 7 000 points, pour finaliser sur un gain de 0,76% à 7 040,79 points. Il s’est ainsi adjugé une hausse hebdomadaire de 3,08%. De son arôme, l’Euro Stoxx 50 a lui aussi affiché un précédemment à l’aide de un gain de 0,58% à 4 358,42 points. Il a ainsi progressé de 2,54% sur la semaine.

A New York, pour l’où la mobile est (comme souvent) arrivée, les indices n’ont pas fait moins bien, du fait que le S&P 500 et le Nasdaq ont volé de record en record ces derniers jours. En fin pour l’après-midi vendredi, ils gagnaient encore respectivement 0,56% et 0,50%.

Après avoir démarré dans l’attentisme, les investisseurs ont par la continuité préféré capitaliser sur les propos rassurants de la Fed, de la BCE ou aussi de la Banque pour l’Angleterre en l’occurence que de prendre leurs bénéfices. Le tout lors pour l’une période encore chargée en résultats trimestriels pour l’entreprises, globalement salués.

Si la nouvelle pilule anti-covid de Pfizer a nettement contribué à l’optimisme ambiant de la journée, les très bons chiffres de l’emploi n’y sont pas pas aussi étranger. En effet, les conceptions de postes au mois pour l’octobre ont été beaucoup plus nombreuses qu’attendu (531 000 contre 450 000) et le taux de chômage (4,6%) est plus faible qu’anticipé. En revanche, En Europe, les ventes au détail de sept. ont surpris défavorablement en reculant de 0,3%.

A Paris, l’indice phare de la place est dominé cette semaine par URW, en hausse de 12,78%. Le spécialiste des centres commerciaux est suivi sur le podium par Dassault Systèmes (+8%) et STMircroelectronics (+7,64%). Parmi les rares perdants, nous retrouvons en revanche ArcelorMittal (-4,54%), Teleperformance (-4,15%) et Eurofins (-2,04%).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.