CAC40 : limite la casse mais aligne une 3ème semaine de repli

Une semaine de Bourse – Le CAC 40 signe une petite progression hebdomadaire

(AOF) – Les marchés actions européens ont terminé en hausse, rassurés par la BCE. Le CAC 40 a gagné 0,7% à 6 589,35 points. Sur la semaine, la Bourse de Paris affiche un gain de plus de 0,6%, une grande partie des marchés financiers sont fermés vendredi. L’Euro Stoxx 50 a progressé ce soir de 0,6% pour afficher un bilan hebdomadaire quasi stable. Vers 17h30, Wall Street évoluait en ordre dispersé, avec un Dow Jones en hausse de 0,4%, mais un Nasdaq en repli pour l’environ 1%. Les valeurs technologiques et de croissance sont pénalisées par la remontée des taux longs.

Le rendement du 10 ans américain grimpe en effet de 8 points de base à 2,78%.

Les conclusions de la réunion de travail de politique monétaire de la BCE étaient au centre de toutes les attentions. Aucune décision majeure n’était prévue, mais les commentaires de Christine Lagarde sur l’accélération de l’inflation étaient très attendus.

Au final, la présidente de la banque centrale a décidé de gagner du temps, l’incertitude économique accrue causée par la guerre en Ukraine occultant les pressions inflationnistes croissantes en Europe.

 » C’est pourquoi, tout en reconnaissant que l’inflation s’est considérablement intensifiée et s’est propagée à de nombreux secteurs, la BCE a choisi de maintenir « l’optionalité, le gradualisme et la flexibilité », en gardant les taux inchangés « , a commenté Wolfgang Bauer, gérant dans la team Public Fixed Income chez M&G Investments.

Selon lui, « s’il est compréhensible que Mme Lagarde ait évité de s’engager sur la voie pour l’une normalisation de la politique monétaire au vu des vents contraires qui pèsent actuellement sur la demande des consommateurs et la confiance des entreprises en Europe, le risque évident est, bien sûr, que la BCE prenne d’autant plus de retard, ce qui peut la contraindre à agir d’autant plus énergiquement dans le courant de l’année si l’inflation continue de régner en maître « .

Dans ce contexte, les opérateurs n’ont peu réagi aux publications trimestrielles affectées par la hausse du coût du risque de plusieurs banques américaines de premier plan : Citi, Goldman Sachs, Morgan Stanley et Wells Fargo.

A la Bourse de Paris, le palmarès hebdomadaire du CAC 40 est dominé par Thales (+7,1%). Le groupe de défense a le vent en poupe à partir de la guerre en Ukraine. A l’opposé, Dassault Systèmes a cédé 3,3%, pénalisé par la hausse des taux longs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.