Une semaine de Bourse  Semaine morose

Une semaine de Bourse – Les bourses craquent sous le poids de l'aversion au risque

(AOF) – Les marchés européens ont accompli la semaine dans le rougeâtre après trois séances consécutives de hausse. Le CAC 40 a ainsi reculé de 0,82% à 6 965,88 points, et l’Euro Stoxx 50 a perdu 1,22% à 4 133,88 points. Sur la semaine, ils ont ainsi cédé respectivement 1,49% et 2,32%. A Wall Street, la tendance était aussi à la baisse, bien que celle-là soit moins marquée: en effet, le Dow Jones abandonne en fin pour l’après-midi 0,1%, tandis que le Nasdaq est quasiment à l’équilibre.

Le moins que l’on puisse dire est que la semaine est chaotique pour les bourses des personnes entier. Les tensions en Ukraine et la perspective pour l’une normalisation des politiques monétaires, dans le sillage de la réunion de travail de la Fed, ont mis les marchés action sous pression. Heureusement, le début de la période des résultats annuels, globalement satisfaisant, a permis de limiter la casse, tout particulièrement en milieu de semaine.

La perspective pour l’une hausse des taux perturbe spécialement les investisseurs car, s’ils apprécient le fait que les banques centrales veuillent juguler l’inflation, ils craignent aussi que cela ne ralentisse le rythme de la reprise, que beaucoup considèrent comme fragile.

Une fragilité que l’Allemagne est visite identifier, parce que son PIB a reculé de 0,7% au 4ème trimestre 2021, tandis que les analystes visaient -0,3%, après +1,7% au 3ème trimestre.

Les marchés n’ont pas estimé aussi la hausse de 4,9% de l’indice PCE « core » des prix à la consommation aux Etats-Unis, supérieure aux prévisions, ainsi que la baisse des dépenses des ménages américains en décembre.

Du arôme des valeurs, LVMH (+3,23%) a tiré son épingle du jeu à Paris à l’aide de des résultats annuels historiques. Orange (+1,41%) a quant à lui bénéficié pour l’une notre favorable de Morgan Stanley sur le domaine des télécoms ainsi que de la nomination de Christel Heydemann au poste de DG. JCDecaux (+XXXX%) a aussi fortement grimpé à l’aide de son excellent 4ème trimestre.

A l’inverse, les valeurs cycliques, comme Alstom (-8,2%), Safran (-3,78%) ou ArcelorMittal (-5,69%) ont été délaissées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.