Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

Une semaine de Bourse – Les marchés redoutent l'inflation et la Fed

(AOF) – En hausse timide en début de séance, les marchés actions européens ont au final terminé en baisse dans le sillage de l’évolution négative de Wall Street. Le CAC 40 a cédé 0,23% à 6 485,3 points. Sur la semaine, la Bourse de Paris a cédé 0,47%. L’Euro Stoxx 50 a perdu ce soir 0,39% et en cinq séances, 0,75%.

La matinée est calme sur les marchés privés de la Bourse de Londres en raison du jubilé de la Reine. Sans surprise, les résultats définitifs des enquêtes pour l’activité auprès de directeurs pour l’achat ont qualifié le ralentissement de l’activité en Europe.

Tandis que le risque inflationniste et le resserrement monétaire de la Fed suscitent l’inquiétude, les investisseurs attendaient avec but la publication du rapport de l’emploi américain au mois de mai.

Ils redoutaient l’annonce de bons chiffres, démonstration que la demande résiste et signe sans doute que le reflux de l’inflation n’est pas encore amorcée, ce qui contraindra la Fed à accélérer son resserrement monétaire.

Cette crainte s’est matérialisée. Le mois dernier, l’économie étasunienne a créé 390 000 emplois non agricoles contre un consensus de 325 000 et après 436 000 en avril (chiffre révisé de 428 000).

Sur le marché des taux, le rendement du Bon du Trésor américain à dix ans grimpe 2,65 points de base à 2,939% trois heures après cette annonce.

A la Bourse de Paris, le domaine du luxe a tiré son épingle du jeu cette semaine (6,4% pour Kering, +2% pour Hermès et + 2,2% pour LVMH) à l’aide de la levée des restrictions sanitaires en Chine.

A contrario, les valeurs technologiques (-4,1% pour Capgemini, -3,4% pour Worldline) ont pâti de la volatilité du Nasdaq.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.