Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

Une semaine de Bourse – Les tensions sur le front ukrainien pèsent une nouvelle fois sur les Bourses européennes

(AOF) – La tentative de rebond de la matinée n’aura pas prise, et c’est au final dans le rougeâtre qu’ont une nouvelle fois terminé les Bourses européennes. Ainsi, le CAC 40 a reculé de 0,25% à 6 929,63 points et l’Euro Stoxx 50 a perdu 0,97% à 4 073,36 points. Sur la semaine écoulée, ces indices ressortent respectivement en baisse de 1,26% et 2%. A Wall Street, la tendance est aussi à la prudence vendredi, en fin pour l’après-midi : le Dow Jones et le Nasdaq Composite cèdent 0,30% et 0,87%.

Les places du Vieux Continent ont une nouvelle fois été pénalisées par les tensions sur le dossier ukrainien. Les craintes pour l’une intervention treillis russe en Ukraine se sont accentuées dans le sillage de la multiplication des heurts entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes.

Du arôme des statistiques, les prix à la consommation ont augmenté de 2,9 % en France en janvier sur un an, conformément aux attentes des analystes.

Aux Etats-Unis, les ventes de logements existants ont atteint 6,50 centaines de milliers pour l’unités le mois dernier en rythme annuel, tandis que le consensus escomptait 6,08 centaines de milliers.

Sur l’ensemble de la semaine, Kering (+7,55%), Carrefour (+6,07%) et Aspect Liquide (+4,91%) ont profité de leurs résultats supérieurs aux attentes et de leurs perspectives 2022. Hors CAC, ce sont les foncières Klépierre (+9,72%) et Mercialys (+5,03%) qui se sont distinguées.

En revanche, les  » bancaires  » ont figuré parmi les plus fortes baisses de l’indice phare parisien, comme l’illustrent Société Générale (-10,01%), BNP Paribas (-4,59%) et Crédit Agricole (-7,11%). De son arôme, Michelin s’est dégonflé de 8,51% du fait pour l’une guidance 2022 prudente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.