Une semaine sur les marchés : le récap du 11 au 15 avril

Une semaine en Bourse : le récap du 31 octobre au 4 novembre

(Crédits photo : Adobe Stock – )

Lundi 31 octobre


CAC 40 : -0,10% à 6266,77 pts

Le fait de la journée

Le CAC 40 finit cette 1ère séance de la semaine sur un recul anecdotique. Mais sur le mois, l’indice a gagné plus de 8% : c’est la plus forte progression mensuelle à partir de le début de l’année ! Même scénario à Wall Street qui finit dans le rougeâtre mais signe son meilleur mois en 46 ans…

Valeur(s) en vue

Il faut avoir le coeur bien accroché pour être investisseur sur Orpea en ce moment. Après avoir enregistré deux séances de violente baisse en fin de semaine dernière, le spécialiste de la dépendance a tout autant brutalement rebondi lundi, grimpant de plus de 24% !

Mardi 1er novembre


CAC 40 : +0,98% à 6328,25 points

Le fait de la journée

Jour férié ou pas, le CAC 40 a poursuivi son bonhomme de chemin et termine en hausse, porté par la bonne tenue des valeurs du luxe. Celle-là était plus franche en début pour l’après-midi (jusqu’à +1,8%), mais l’indice a perdu une section de sa progression en cours de route. Malgré une ouverture dans le vert, les indices américains sont vite passés dans le rougeâtre après un flot de statistiques (emploi, dépenses de construction, ISM manufacturier). En l’occurence meilleures qu’attendu, ces données n’ont pas de quoi inciter la Fed à adoucir son action de resserrement monétaire tandis que la Banque publiera sa décision demain soir et qu’une hausse de 75 points de base est demandée.

Valeur en vue

Uber a nettement accéléré (+11,9%) après la publication pour l’un chiffre pour l’affaires supérieur aux attentes. Ce qui ne l’empêche pas pour l’afficher une perte de 1,2 milliard de dollars, tout particulièrement à cause pour l’importantes dépréciations de participations.

Mercredi 2 novembre


CAC 40 : -0,81% à 6276,88 points

Le fait de la journée

Séance dans le rougeâtre pour le CAC 40 qui a en l’occurence joué la prudence avant la décision de la Fed sur ses taux pour l’but. Celle-là a eu un effet à double détente sur les marchés américains. La banque centrale us a augmenté, sans surprise, ses taux de 75 points de base mais si dans son communiqué, elle a laissé la porte ouverte à des hausses de taux plus faibles, son président Jerome Powell a lui affirmé que ses hausses de taux pourraient être plus nombreuses qu’anticipé et que le niveau des fonds fédéraux peut être plus élevé qu’attendu. Résultat, S&P 500, Dow Jones et Nasdaq ont fini nettement dans le rougeâtre, l’indice des valeurs technologiques cédant même plus de 3%.

Valeur(s) en vue

Les investisseurs semblent ne pas avoir été convaincus par le plan stratégique 2025 de Sodexo tandis que le titre abandonne près de 2% sur la séance. Le groupe de restauration collective vise 8 à 10% de croissance interne du chiffre pour l’affaires et une marge pour l’exploitation près de 5,5% à taux constants pour l’exercice 2023 et 6 à 8% de croissance interne du chiffre pour l’affaires pour les exercices 2024 et 2025 avec une marge pour l’exploitation supérieure à 6% en 2025.

Jeudi 3 novembre


CAC 40 : -0,51% à 6243,28 points

Le fait de la journée

Sous le coup des petites annonces moins conciliantes que anticipé de la Fed, la Bourse française se replie mais sans panique avec un repli plutot modéré. Outre-Atlantique aussi, le mouvement baissier se poursuit et tout particulièrement sur le Nasdaq qui cède encore 1,73%.

Valeur en vue

Les résultats trimestriels de BNP Paribas ont convaincu ! La banque a dévoilé un bénéfice net part du groupe supérieur aux attentes, en progression de 10,3% à 2,761 milliards pour l’euros. Le produit net bancaire, équivalent du chiffre pour l’affaires pour une banque, a progressé de 8% à 12,3 milliards.

Vendredi 4 novembre


CAC 40 : +2,77% à 6416,44 points

Le fait de la journée

A peine les petites annonces de la Fed digérées, le CAC 40 repart à la hausse vendredi grâce au possible assouplissement des mesures anti-Covid en Chine. Mais aussi les chiffres solides du marché du travail aux Etats-Unis publiés dans l’après-midi n’ont pas alteré l’enthousiasme du marché.

Valeur en vue

Après BNP Paribas c’est au tour de Société Générale de divulger des trimestriels bien accueillis. La banque rougeâtre et sombre (dont Boursorama est une filiale à 100%) a fait mieux qu’attendu au 3e trimestre avec un bénéfice net ressortant à 1,5 milliard pour l’euros quand, selon Reuters, les analystes recensés dans le consensus I/B/E/S Refinitiv tablaient en l’occurence en moyenne sur 999 centaines de milliers. Le titre gagne 2,55%.


LG ([email protected])

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *