Une semaine sur les marchés : le récap du 2 au 6 août

Une semaine sur les marchés : le récap du 2 au 6 août

(Crédits photo : Adobe Stock – LUMINA IMAGES )

Lundi 2 août

CAC 40 : +0,95% à 6 675,90 points

Le fait de la journée

Le CAC 40 commence la semaine sur les chapeaux de roues, soutenu par les perspectives pour l’investissements en terme pour l’infrastructures aux Etats-Unis.

Le marché a aussi pris connaissance des indices PMI pour l’industrie manufacturière. En zone euro, l’indice ralentit à 62,8 en juillet, contre 63,4 en juin.

Valeur en vue

Axa (+4,23% à 22,81 euros) était en tête du CAC 40 après avoir quasiment doublé son résultat opérationnel, en hausse de 12% en excluant les sensations de la covid. Le chiffre pour l’affaires augmente de 7% pour un ratio de solvabilité à 212%.

Mardi 3 août

CAC 40 : +0,72% à 6 723,81 points

Le fait de la journée

Entraîné par de bons résultats pour l’entreprises, le CAC 40 passe la barre des 6.700 points et s’avère mettre le cap sur son niveau historique de sept. 2000.

Valeur(s) en vue

Société Générale (+6,37% à 26,45 euros) a relevé ses perspectives pour 2021 et révisé à la baisse son ratio de coût du risque. Le produit net bancaire a augmenté de 18,2% au 2e trimestre.

Sanofi (-0,35% à 86,45 euros) a annoncé l’acquisition de la biotech nord-américaine Translate Bio pour un montant de 3,2 milliards de dollars. La société est spécialisée dans les thérapies et vaccins composé de pour l’ARN messager.

Mercredi 4 août

CAC 40 : +0,33% à 6 746,23 points

Le fait de la journée

Le domaine privé américain fait état de 330.000 conceptions pour l’emplois en juillet, selon l’enquête ADP. Bien en-dessous du consensus de 650.000.

Ce ralentissement a paradoxalement rassuré les investisseurs car la Fed a annoncé à de nombreuses reprises qu’elle ne réviserait pas sa politique accommodante tant que le marché du travail américain n’aurait pas retrouvé ses niveaux pour l’avant crise.

Contrairement à la Bourse de Paris, le S&P 500 est pénalisé par les chiffres de l’emploi. Il perd 0,46% à 4.402,66 points. Le Nasadaq se dévoile, lui, un petit peu plus résilient, montant de 0,15% à 15.083,39 points.

Valeur en vue

Le titre DBV Nouveautés abandonne 3,86% à 8,22 euros, dans la foulée de son repli de 5,9% la veille. Mardi, la biotech spécialisée dans la désensibilisation aux allergies avait publié une perte parfaite de 30,7 centaines de milliers de dollars sur le 2e trimestre. Les produits opérationnels ressortent à -1,5 million sur le trimestre, contre 3,6 centaines de milliers un an auparavant.

Jeudi 5 août

CAC 40 : +0,52% à 6 781,19 points

Le fait de la journée

Les inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties supérieures aux estimations cette semaine aux Etats-Unis : elles étaient attendues à 375.000 mais ont pointé à 385.000.

La Bourse de Paris se développe à la hausse, forcément tractée par la bonne saison des résultats, la perspective pour l’une reprise économique et le ton accommodant des banques centrales.

De même pour les Bourses américaines. Le Nasdaq gagnait 0,65% quand le S&P 500 progressait pour sa part de 0,6%.

Valeur(s) en vue

Eurofins a progressé de 10,27% à 112,48 euros après avoir publié un chiffre pour l’affaires en hausse de 41% au 1er semestre, à 3,27 milliards pour l’euros, tout particulièrement grâce aux revenus tiré des kits de test covid-19. Le groupe de diagnostic médical a revu ses objectifs annuels à la hausse et anticipe dorénavant un chiffre pour l’affaires de 6,15 milliards pour l’euros (soit une croissance de 13%).

Vendredi 6 août

CAC 40 : +0,53% à 6 816,96 points

Le fait de la journée

Le CAC 40 termine une semaine historique avec cinq séances dans le vert, une progression de plus de 3% sur la semaine, et un retour à ses plus-hauts historiques. Aujourd’hui, il a profité des bons chiffres de l’emploi américain. L’économie nord-américaine a en effet créé 943.000 emplois non agricoles en juillet, selon le Département du Travail, des conceptions supérieures aux attentes. Le taux de chômage a chuté plus fort que anticipé à 5,4%.

Valeur en vue

Le groupe Atos a anormalement décollé de plus de 10% en pleine séance, à 43 euros. Le spécialiste de la transformation numérique des entreprises bénéficie pour l’un article du site Internet DealReporter selon lequel il intéresserait plusieurs fonds pour l’investissement, dont Cinven, KKR, Advent et Bain.

AGD ([email protected])

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.