Une semaine sur les marchés : le récap du 12 au 16 juillet

Une semaine sur les marchés : le récap du 27 septembre au 1er octobre

(Crédits photo : Adobe Stock – )

Lundi 27 sept.

CAC 40 : +0,19% à 6.650,91 points

Le fait de la journée

L’accalmie sur le dossier du géant immobilier chinois Evergrande éloigne l’aversion au risque sur les marchés pour l’actions. En Europe, les résultats des élections fédérales allemandes viennent aussi rassurer les investisseurs. 

Wall Street est toutefois mitigé face à cette remontée des taux longs (le 10 ans américain a grimpé à 1,51%, soit son  un peu avant niveau à compter de fin juin). 

Valeur en vue 

Sur fond de tensions sur l’offre dans un contexte de reprise de la demande mondiale, la poursuite de la remontée des cours du pétrole (le baril de Brent flirte avec les 80 dollars), profite au segment pétrolier, dont TotalEnergies. 

Mardi 28 sept. 

CAC 40 : -2,17% à 6.506,50 points

Le fait de la journée

En l’occurence rassurant jusqu’à présent, Jerome Powell, le président de la Fed, alimente les craintes pour l’un resserrement monétaire plus rapide que anticipé. Il accentue que la hausse des prix et les difficultés de recrutement pourraient se révéler “plus persistants qu’anticipé” et que la banque centrale riposterait contre une inflation indésirable en cas de besoin.

Le CAC 40 enregistre sa pire séance à compter de juillet. Idem pour les marchés américains, où la pression sur les taux longs et les propos de Jerome Powell font fuir les investisseurs. Le Nasdaq accuse le plus fort recul à compter de le 18 mars (-2,83%) et le S&P 500 (-2,04%) à compter de le 12 mai. 

Valeur en vue

La tech souffre de la remontée des rendements obligataires : Capgemini recule de 5,73% 180,20 euros, STMicro de 4,99%, à 37,59 euros. Pour rappel, le domaine est en effet sensible aux anticipations de hausse des taux pour l’objectif parce que leur valorisation repose largement sur les perspectives de résultats, qui tendent à diminuer rapidement quand les taux remontent.

Mercredi 29 sept.

CAC 40 : +0,83% à 6.560,80 points

Le fait de la journée

La pression retombe mais la volatilité peut persister, les investisseurs restent en effet attentifs aux négociations sur le plafond de la dette à Washington et à la possible flambée des prix de l’électricité.

Valeur en vue

Airbus progresse de 3,48% à 117,30 euros, plus forte hausse de l’indice à la faveur pour l’un relèvement de la recommandation de Bernstein à “surperformance”. Une décision motivée par l’amélioration de la conjoncture et de la visibilité sur le marché du transport aérien.

Jeudi 30 sept.

CAC 40 : -0,62% à 6.520,01 points 

Le fait de la journée

Après avoir gagné jusqu’à 0,93% en matinée, le CAC 40 a au final basculé dans le rouge bordeaux. 

Les trois indices de la Bourse de New York enregistrent leur plus mauvaise performance trimestrielle à compter de le début de l’année 2020 : le Dow Jones accuse 4,29% de baisse, le S&P 500 de 4,76% (après sept mois consécutifs de hausse !), et le Nasdaq recule de 5,31%. Sept. 2021 se révèle être le pire mois à compter de mars 2020 pour ces deux derniers indices.

Valeur(s) en vue

Selon le journal Le Univers, Carrefour et la sphère Mulliez (propriétaire pour l’Auchan) auraient entamé des discussions au printemps dernier en vue pour l’un rassemblement entre le n° deux mondial de la grande distribution et son concurrent Auchan. En forte hausse en cours de matinée, l’action de Carrefour s’est au final retournée à la baisse (-2,69% à 15,55 euros).

L’opérateur de satellites Eutelsat s’envole (+15,02% à 11,90 euros) près avoir mentionné avoir rejeté une proposition de rachat non sollicitée de Patrick Drahi. 

Vendredi 1er octobre 

CAC 40 : -0,04% à 6517,69 points 

Le fait de la journée

Les motifs pour l’inquiétudes qui ont pesé sur les marchés en sept. perdurent, entre la perspective pour l’un resserrement de la politique monétaire de la Fed, les tensions inflationnistes et les difficultés financières du groupe chinois Evergrande.

L’inflation dans la zone euro a atteint en sept. son un peu avant niveau à compter de 13 ans, dévoile la 1ère estimation publiée par Eurostat.

Valeur en vue

A quelques heures de son IPO, Icade suspend au final le projet de cotation de sa filiale pour l’immobilier de santé. «Les conditions actuelles des marchés actions ne permettent pas de finaliser l’opération dans des conditions satisfaisantes», a mentionné jeudi soir la foncière gérée par Olivier Wigniolle dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *