Wall Street attendue sur une note prudente avant l'emploi US

Wall Street attendue sur une note prudente avant l'emploi US

LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Wall Street est demandée près de l’équilibre avant la publication du rapport mensuel du département du Travail et les Bourses européennes sont passées dans le vert vendredi à mi-séance, se dirigeant vers leur meilleure performance hebdomadaire à compter de plusieurs mois à l’aide de l’optimisme sur la reprise économique et à la saison des résultats.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,1% pour le Nasdaq mais en hausse de 0,1% pour le Dow Jones et le S&P-500.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,27% à 6.799,44 vers 11h25 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,18% et à Londres, le FTSE s’octroie 0,06%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,09%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,26% et le Stoxx 600 de 0,04%. Ce dernier, qui frôle un nouveau un peu avant, gagne pour le moment 1,8% sur la semaine, ce qui représente sa meilleure performance hebdomadaire à compter de le mi-mars.

Le principal rendez-vous de la journée est anticipé à 12h30 GMT avec le très attendu rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis. Le marché anticipe 870.000 conceptions de postes en juillet, selon le consensus Reuters, ce qui marquerait une amélioration par rapport aux 850.000 du mois précédent.

Le rythme des conceptions pour l’emplois sera un élément clé pour les responsables de la Réserve fédérale us qui pourraient s’appuyer sur cet indicateur pour déterminer le calendrier de réduction de son programme pour l’achat pour l’actifs.

Lundi, le gouverneur Christopher Waller avait annoncé que la Fed peut débuter à réduire son programme pour l’achat pour l’actifs pour l’en ce lieu octobre si les deux prochains rapports sur l’emploi montraient chacun de 800.000 à 1 million de conceptions pour l’emplois, comme il le prévoyait.

“Quand bien même une grande partie des investisseurs s’attendent à une plus grande volatilité du marché dans les semaines à venir dans la journée, beaucoup ne sont pas sûrs de la direction que prendront les cours des actions. Il s’agit pour l’une affaire compliquée car le rapport peut être analysé comme une mauvaise nouvelle dans les deux cas : des données médiocres pourraient suggérer que la reprise économique perd de son élan, tandis qu’un rapport solide peut nous rapprocher de la fin des mesures de relance massives”, a commenté Pierre Veyret, analyste pour l’ActivTrades.

Bien que l’incertitude concernant la politique monétaire soit susceptible de provoquer de nouveaux accès de volatilité, les analystes pour l’UBS Wealth Management estiment que la démarche de la Fed vers un “tapering” est “peu susceptible pour l’entraîner un renversement du rally du marché actions”.

VALEURS EN EUROPE

L’indice européen de l’assureur (+1,18%) fait course en tête à l’aide de l’allemand Allianz qui gagne 2,62%, après avoir annoncé une hausse supérieure aux attentes de son bénéfice trimestriel net, un programme de rachat pour l’actions et s’être affirmé optimiste concernant sa prévision de bénéfice annuel.

ING avance de 1,29% après l’annonce pour l’un bénéfice avant impôts au-dessus des attentes et de son volonté de reprendre le versement pour l’un dividende.

Parmi les plus fortes hausses du Stoxx, London Stock Exchange prend 4,28% après l’augmentation de son chiffre pour l’affaires semestriel.

Morrisons (+2,2%) a amplifié ses gains après qu’un consortium emmené Fortress a relevé son offre de rachat sur la chaîne britannique de supermarchés, convoitée aussi par la société de private equity Clayton, Dubilier & Rice (CD&R).

TAUX

Du arôme des emprunts pour l’Etat, le rendement des Treasuries à dix ans reprend 4 points de base à 1,2533% après avoir chuté mercredi au plus bas à compter de février, à 1,127%.

Son équivalent allemand gagne un point, à -0,487%, après avoir reculé les deux jours anciens sous le taux de dépôt de la Banque centrale européenne, fixé à -0,5%.

CHANGES

Le dollar prend 0,2% contre un panier de devises internationales soutenu par la hausse des rendements des Treasuries et l’euro recule légèrement, autour de 1,181 dollar.

La bouqin a atteint un un peu avant de 4 mois contre l’euro, prolongeant les gains de la veille après que la Banque pour l’Angleterre a affirmé envisager de resserrer de sa politique monétaire.

Le message de la banque centrale “est sans doute un petit pas pour la BoE, mais c’est un pas de géant par rapport à la communication de la BCE”, ont rédigé les stratèges pour l’ING FX dans une note.

“Avec le doigt de la BoE dorénavant sur la gâchette, toute caractéristique britannique positive peut entraîner une réaction hors norme de la bouqin sterling, car les attentes de resserrement sont avancées”, ont-il ajouté.

PÉTROLE

Le marché du pétrole monte ce vendredi mais se dirige toutefois vers sa pire semaine à compter de mars en raison des inquiétudes concernant la demande, de grands pays consommateurs comme le Japon et la Chine imposant des restrictions de voyage pour freiner la propagation du variant Delta du coronavirus.

Le baril de Brent gagne 1,35% à 72,25 dollars et le brut léger américain 1,35% à 70,02 dollars. Ils affichent pour le moment un repli de plus de 5% sur l’ensemble de la semaine.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *