POINT MARCHÉS-Petite hausse en vue à Wall Street, l'Europe hésite

Wall Street clôture en ordre dispersé, nouveau record pour le Dow Jones

La Bourse de New York a fini sur une note contrastée mardi, quand bien même le Dow Jones a enregistré un nouveau record, porté par les valeurs financières.

L’indice phare de Wall Street a gagné 0,59%, pour clôturer à 36.799,65 points, mais le Nasdaq a lâché 1,33%, à 15.622,72 points.

L’indice élargi S&P 500, a lui fini la séance à un niveau près de l’équilibre (-0,06%), à 4.793,54 points, non loin de son record de lundi.

Après s’être accommodés lundi pour l’une brusque remontée des taux obligataires, les investisseurs ont commencé à faire démonstration pour l’une certaine nervosité mardi.

« Cela met sous pression les marchés actions », a commenté Keith Buchanan, gérant de portefeuille chez Globalt Investments, « en particulier sur les valeurs de croissance, qui demeurent celles qui se sont le mieux comportées ces dernières décennies. »

Des taux plus élevés renchérissent le coût de l’argent pour les entreprises en développement qui doivent investir massivement et les rendent donc moins attractives.

Au rayon nouvelle économie, ce sont spécialement les plateformes, applications et social medias qui ont été exposés, à l’image de Shopify (-10,36%), Pinterest (-9,01%) ou DoorDash (-6,49%).

Wall Street a aussi perdu un peu de son enthousiasme de la veille avec la publication de deux indicateurs américains moins bons qu’attendu.

L’indice pour l’activité du domaine manufacturier s’est affiché en décembre à 58,7 contre 60,3 anticipé par les économistes (un chiffre supérieur à 50 signale une activité en croissance). C’est son plus faible niveau à compter de janvier 2021.

Quant aux offres pour l’emplois, elles ont atteint 10,6 centaines de milliers, quand les analystes prévoyaient 11,1 centaines de milliers.

« L’appétit pour le risque s’est éteint », a observé, dans une note, Edward Moya, analyste pour l’Oanda.

Le sénateur démocrate modéré Joe Manchin a achevé de gâcher la fête en déclarant qu’il n’avait pas eu de nouvelle discussion avec la Maison blanche sur le plan massif de 1.750 milliards de dollars que souhaite forcément faire adopter le président Joe Biden.

L’adoption du projet de loi au Sénat ne peut se réaliser sans le sénateur de Virginie-Occidentale, car la chambre haute compte exactement autant pour l’élus républicains que démocrates (50).

Le Dow Jones a résisté à ces vents contraires, grâce tout particulièrement aux valeurs financières, comme les banques Goldmans Sachs (+2,51%) ou JPMorgan Chase (3,79%).

Autre poumon de l’indice phare, le pétrolier Chevron (+1,82% à 121,43 dollars), porté par l’ascension des cours de l’or sombre.

Déjà recherché lundi, Ford a pris encore de la hauteur (+11,67% à 24,31 dollars), après avoir mentionné qu’il allait quasiment doubler la réalisation de la version électrique de son pick-up vedette F-150, le véhicule le plus vendu aux Etats-Unis.

Le F-150 Lightning, dont les premières livraisons sont attendues au printemps, sera fabriqué à 150.000 unités par an. Ford avait déjà relevé son objectif de 40.000 à 80.000 unités en sept..

Bien que n’ayant pas accompli l’année en tête des véhicules vendus aux Etats-Unis pour la 1ère fois à compter de 1931, General Motors n’en a pas moins emboîté le pas à son concurrent Ford (+7,67% à 65,74 dollars).

En 2021, GM a ainsi dû céder la place de leader à son concurrent japonais Toyota.

tu/eb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.