POINT MARCHÉS-Petite hausse en vue à Wall Street, l'Europe hésite

Wall Street continue lentement d'aller de l'avant après des records

La Bourse de New York démarrait en petite hausse mardi après avoir atteint des records la veille, portée par le domaine de l’innovation.

Vers 14H00 GMT, l’indice Dow Jones avançait de 0,21%, le Nasdaq gagnait 0,28% et l’indice élargi S&P 500 prenait 0,18%.

Lundi, le Dow Jones avait gagné 0,61% à 35.335,71 points. Le Nasdaq, à forte concentration technologique, avait bondi de 1,55% à 14.942,65 points, atteignant un nouveau record à compter de le 5 août. Le S&P 500, en hausse de 0,85%, s’était inscrit quelques fractions en dessous de son dernier record à 4.479,53 points.

“La semaine a bien commencé avec de nombreux achats à la baisse qui ont mené le S&P 500 et le Nasdaq Composite à des niveaux records”, soulignait Patrick O’Hare de Briefing.com.

“Ce ton positif s’est un peu estompé mais il n’a pas pleinement disparu”, ajoutait l’analyste.

Sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans grimpaient à 1,27% contre 1,25% la veille tandis que les investisseurs guettent la prise de parole de Jerome Powell, le boss de la Banque centrale étasunienne (Fed) lors de la conférence de Jackson Hole (Wyoming), vendredi.

Ses commentaires sur l’économie pourraient donner des indices sur les plans de la Fed pour réduire son soutien monétaire en diminuant ses achats pour l’actifs.

Mais après avoir craint un resserrement monétaire avant la fin de l’année, comme semblait l’indiquer le compte-rendu de la dernière réunion de travail de la Fed publié la semaine dernière, plusieurs investisseurs pensent dorénavant que la Fed va demeurer encore accommodante quelque temps, se méfiant de l’impact du variant Delta sur la reprise.

“Les spéculations vont bon train, selon lesquelles la Fed peut demeurer accommodante lors de son symposium” de Jackson Hole, notaient les analystes de Schwab.

Dans le sillage pour l’un rebond des cours du pétrole entamé lundi, les majors pétrolières reprenaient de la vigueur comme Exxon (+1,14%) ou Chevron (+1,42%).

Sur le Nasdaq, la firme de cybersécurité Palo Alto Networks grimpait de plus de 16% à 432 dollars après avoir annoncé de bons résultats et promis une bonne année. Pour l’autres titres du domaine suivaient, comme Fireye (+2,65%).

Dans le domaine de la distribution, Best Buy affichait une hausse de 6,21% à 119 dollars. La chaîne de produits électroniques et pour l’électroménager a annoncé des résultats meilleurs que anticipé et relevé ses prévisions pour le reste de l’année, un signe que les consommateurs américains sont de retour.

Le fabricant de vaccin anti-Covid Pfizer (-2,65% à 48,70 dollars) et son prétendant allemand BioNtech (-4,80% à 363 dollars) cédaient du terrain après avoir grimpé la veille à l’aide de l’annonce du feu vert définitif de l’autorité sanitaire étasunienne pour son vaccin.

vmt/tu/esp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *