POINT MARCHÉS-Nouveau repli en Europe, les investisseurs fuient toujours le risque

Wall Street en hausse modérée après des records, le Nasdaq à la traîne

La Bourse de New York poursuivait sa petite marche vendredi au-dessus de ses records, portée par de bons résultats pour l’entreprises, le Nasdaq restant un peu à la traîne.

A 14H00 GMT, l’indice Dow Jones avançait de 0,19% à 35.567,10 points, et le S&P 500 de 0,13% à 4.466,50 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, oscillait autour de l’équilibre à 14.810,61 points (-0,04%).

Jeudi, le Dow Jones (+0,04%) et le S&P 500 (+0,30%) avaient inscrit de peu leurs troisièmes records de la semaine. Le Nasdaq avait avancé de 0,35%.

Malgré les inquiétudes autour de l’impact du variant Delta sur l’économie mondiale, l’indice élargi S&P 500, le plus représentatif du marché américain, a progressé pendant cinq des six dernières séances et aligné jeudi son 47e record de l’année 2021.

La semaine est portée par l’adoption par le Sénat du plan pour l’infrastructures de 1.200 milliards de Joe Biden et par des indicateurs en demi-teinte concernant l’inflation.

“Je m’attends à une séance positive, mais mitigée qui peut se terminer comme la veille”, avec des records et un Nasdaq dans le vert, a spécifié Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Il soulignait l’indice favorable des prix à l’importation pour juillet, publié par le ministère du Travail avant l’ouverture, qui s’est affiché moins fort que anticipé (+0,3% au lieu de +1,1%).

C’est la plus faible augmentation des prix à l’importation à compter de novembre. “C’est un signe que l’inflation fait sans doute une pause en ce qui concerne l’importation pour l’inflation de l’étranger”, a souligné l’analyste.

Les taux obligataires se détendaient un peu, le rendement sur le bon du Trésor à 10 ans s’inscrivait à 1,3320% contre 1,3590% la veille.

Sur un marché peu étoffé pour l’un vendredi pour l’août, les résultats pour l’entreprises continuaient de dominer la tendance.

Disney, qui a annoncé des résultats au 2e trimestre qui ont ravi les investisseurs, grimpait de 3,80% à 186,08 dollars après avoir terminé en hausse la veille de 5,36%. “Cela va aider le S&P 500 et le Dow”, notait Peter Cardillo.

Disney a séduit au-delà des attentes pour l’avril à juin, aussi bien du arôme des plates-formes de “streaming” que dans les parcs pour l’attraction. Sa plate-forme Disney+ compte maintenant 116 centaines de milliers pour l’abonnés, plus qu’attendu.

Le livreur de repas DoorDash lâchait 4,28%. Malgré un quasi-doublement de ses ventes au 2e trimestre sur un an, le groupe a accusé une perte plus forte que prévue.

vmt/Dt/LyS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *