Wall Street en ordre dispersé avec des craintes sur le variant Delta

Wall Street en ordre dispersé avec des craintes sur le variant Delta

WALL STREET FINIT EN ORDRE DISPERSÉ

par Echo Wang

NEW YORK (Reuters) – La Bourse de New York a fini en ordre dispersé lundi, le S&P-500 effaçant des gains initiaux pour reculer légèrement, tandis que les inquiétudes sur le variant Delta du coronavirus et le ralentissement de l’économie nord-américaine ont éclipsé l’optimisme sur un nouveau stimulus et les résultats trimestriels solides.

L’indice Dow Jones a cédé 0,28%, ou 97,31 points, à 34.838,16 points.

Le S&P-500, plus très large, a perdu 8,10 points, soit 0,18%, à 4.387,16 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son arôme de 8,39 points (0,064%) à 14.681,07 points.

Tandis que la séance touchait à sa fin, l’un des gouverneurs de la Réserve fédérale nord-américaine (Fed), Christopher Waller, a déclaré que la banque centrale peut débuter pour l’maintenant octobre à réduire ses mesures de soutien économique si les deux prochains rapports sur le marché du travail confirmaient une croissance des embauches.

Des données publiées dans la journée montrent que la croissance de l’activité manufacturière aux Etats-Unis a ralenti pour un seconde mois consécutif en juillet pour s’établir à un plus bas à partir de janvier dernier.

Ce recul de l’indice ISM a provoqué le déclin du rendement des bons du Trésor américain et stoppé la progression du Dow Jones, qui s’était hissé plus tôt à un pic inédit en séance.

Sam Stovall, stratégiste en chef chez CFRA Research, a noté qu’il était préféré que le marché ait besoin de souffler en août. “A 13 reprises à partir de la Seconde Guerre mondiale, le S&P a enregistré six records ou plus en juillet. Sur ces 13 fois, le marché a chuté 12 fois lors du mois pour l’août”, a-t-il affirmé.

La majorité des principaux secteurs du S&P-500 étaient en hausse, au premier rang desquels les avancées technologiques de l’information et la consommation discrétionnaire, catalyseurs du rebond de Wall Street après le creux spectaculaire provoqué l’an dernier par la crise sanitaire du coronavirus.

Les regards se tournent maintenant vers les données du domaine des services, attendues mercredi, et le rapport mensuel du département américain du Travail dont la publication est prévue vendredi.

Après des résultats trimestriels mitigés publiés la semaine dernière par les géants technologiques, les investisseurs attendent aussi les résultats pour l’Eli Lilly, de CVS Health et de General Motors.

Arôme valeurs, la firme de paiement numérique Square, propriété du boss de Twitter Jack Dorsey, a bondi après avoir annoncé la reprise du groupe australien spécialiste du paiement différé Afterpay pour un montant de 29 milliards de dollars.

(version française Pantalon denim Terzian)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *